Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Au nord de Toulouse : Lespinasse installe des vaches pour que le train s’arrête !

jeudi 2 juin 2016 à 21:48 Par Stéphanie Mora, France Bleu Occitanie

Depuis que le projet de LGV s’accompagne de la création d’une sorte de RER nord toulousain, Lespinasse se bat pour avoir un arrêt sur ce tracé. Devant le refus de la SNCF, un collectif citoyen s'est créé et a installé des silhouettes de vaches colorées pour ne pas regarder les futurs TER passer.

Une silhouette de vache bien en vue à l'entrée de Lespinasse.
Une silhouette de vache bien en vue à l'entrée de Lespinasse. © Radio France - Stéphanie Mora

Toulouse, France

Le collectif "Une halte sinon gare" en accord avec la mairie de Lespinasse a installé quatre silhouettes de vache en aluminium sur les points de passage les plus fréquentés de la commune. Sur ces vaches bleues, roses ou orange on peut lire : "Lespinasse refuse de regarder passer les trains".

La seule commune non desservie par le futur RER Nord Toulousain

Une façon humoristique de réclamer que la commune fasse vraiment partie du tracé du RER Nord Toulousain. "Pour l’instant nous sommes la seule commune traversée par ce RER qui ne serait pas desservie, c’est inadmissible !" tonne Alain Sibade, le porte-parole du collectif. Christophe Duffréchou lui aussi membre de « Une halte sinon gare » ajoute : "On ne se bat pas que pour Lespinasse, cette halte servirait aussi aux habitants de Gagnac-sur-Garonne, Seilh, Saint-Alban ou Bruguières. Ils ont tous besoin de ça !". Aujourd'hui Lespinasse ce sont 2700 habitants et un trafic cumulé de 32 000 véhicule qui traversent la commune chaque jour.

Christophe Duffréchou membre du collectif "on risque la paralysie de Lespinasse"

C’est une galère constante, 45 ou 55 minutes de trajet juste pour arriver aux portes de Toulouse. Le coût d’une gare c’est même pas 1% du budget LGV ! — Christophe Duffréchou, membre du collectif « Une halte sinon gare »

Pour l'instant la SNCF refuse d'envisager un arrêt à Lespinasse, trop cher! Le chantier à mener sur les voies et la mise en sécurité à cause des silos de céréales à proximité seraient trop importants. Ce que le maire de Lespinasse, Bernard Sancé, ne conteste pas mais il précise : "nous demandons une halte pas une gare. Juste un abri, des quais adéquates et c’est tout. La municipalité pourrait prendre en charge la construction d’un parking silo pour les voyageurs".

Cela fait plusieurs années que la mairie de Lespinasse bataille sur ce sujet. - Radio France
Cela fait plusieurs années que la mairie de Lespinasse bataille sur ce sujet. © Radio France - Stéphanie Mora

Le collectif et la mairie attendent une réponse rapide sur ce dossier. Ils comptent beaucoup sur le Conseil régional. Lors de la dernière réunion dans le cadre des états généraux du rail, Carole Delga se seraient montrée de l’aveu du collectif, plutôt favorable à étudier le dossier et donc à mettre la main à la poche. Le collectif tiendra réunion publique le jeudi 9 juin à 20h à l'espace canal de Lespinasse en présence des élus des communes environnante pour continuer de fédérer autour de son combat.

ECOUTEZ : un combat largement soutenu à Lespinasse