Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Automobile : le contrôle technique va encore se durcir au 1er janvier 2019

-
Par , France Bleu

Après un premier durcissement en mai dernier, le contrôle technique des voitures, notamment des moteurs diesel, va devenir encore plus sévère à partir de janvier 2019. Les normes anti-pollution seront renforcées.

Les émissions des voitures diesel vont être particulièrement surveillées.
Les émissions des voitures diesel vont être particulièrement surveillées. © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Après un premier durcissement en mai 2018, suite à la mise en conformité de la procédure du contrôle technique avec les normes européennes, un deuxième changement vient renforcer le volet anti-pollution du nouveau contrôle technique, au premier janvier prochain. 

  - Visactu
© Visactu -

Les émissions des voitures diesel particulièrement surveillées 

À partir de 2019, les contrôles d'émission de particules sur les voitures équipées d'un moteur diesel, quelque soit leur ancienneté, vont être modifiés. Les modalités de contrôle vont être durcies et le seuil d'émission ne devra désormais pas dépasser la valeur donnée par le constructeur lors de l'homologation. En somme, les voitures diesel ne devront pas émettre plus de particules que lors de la mise sur le marché, sous risque d'être interdites de circulation. 

Le prix du contrôle restera le même 

Ces nouvelles modalités ne devraient pas allonger la durée du contrôle, et les prix des contrôles techniques ne devraient donc pas augmenter. On compte 6.347 centres de contrôle agréées en France. En 2017, ils ont réalisés 25,37 millions de contrôles, un chiffre en hausse de 2% par rapport à 2016.