Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Autoroutes : et si le prix des péages baissait en fonction des véhicules et des pratiques des usagers ?

-
Par , France Bleu
France

Une commission d'enquête sénatoriale propose dans un rapport présenté ce vendredi d'adapter le prix des péages des autoroutes aux types de véhicules et au comportement des usagers. Les sénateurs font aussi le constat que les contrats liant l'Etat à ces grandes sociétés sont beaucoup trop longs.

Des sénateurs proposent d'adapter les prix des péages aux types de véhicules et aux pratiques des usagers.
Des sénateurs proposent d'adapter les prix des péages aux types de véhicules et aux pratiques des usagers. © Getty - Kypros

Baisser les prix pour les véhicules les moins polluants et pour les conducteurs pratiquant le covoiturage, mieux partager les profits... Une commission d'enquête sénatoriale sort un rapport sur les concessions autoroutières vendredi 18 septembre. Elle souhaite notamment que les contrats entre les concessions comme Eiffage ou Vinci et l'Etat soient raccourcis. Ils durent souvent entre 25 et 30 ans, et peuvent être prolongés en cas de travaux.

Les sénateurs mettent également en avant la sur-rentabilité de ces sociétés autoroutières, à hauteur de 8% d'ici 2022, et appellent à adapter les prix des péages. "On peut faire évoluer les tarifs en fonction des véhicules, s'ils sont propres ou pas propres, de la pratique des usagers, s'ils sont en covoiturage ou pas, les trajets domicile-travail", explique Vincent Delahaye, le rapporteur de la commission d'enquête du Sénat. "On peut jouer sur les travaux à réaliser, mais sans compensation. Et puis c'est le fait d'aider l'Etat à investir dans des transports collectifs."

Organiser un "sommet des autoroutes"

"Moi je dis chiche !", réagit Jean-Claude Lagron, président de l'association "A10 gratuite", qui milite pour la suppression des péages sur les tronçons proches des grandes villes. "J'attends les actes concrets, parce que des discours comme ça on en a entendus, et dans la réalité concrète rien n'a changé. Il faut obliger les concessions autoroutières à avoir un regard d'intérêt général. La seule chose qui compte pour eux, ce sont les dividendes qu'ils vont distribuer à la fin de l'année, et il faut cesser ça."

La commission d'enquête propose d'utiliser la fin prochaine de la plupart des concessions autoroutières, en 2031 et 2036, pour négocier. Les sénateurs souhaitent aussi l'organisation d'un "sommet des autoroutes" pour mettre tous les acteurs autour de la table (sociétés autoroutières, Etat et usagers) pour discuter du partage des profits.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess