Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Autoroutes : l'amende majorée pour les fraudeurs multipliée par cinq

-
Par , France Bleu

Les fraudeurs qui collent le véhicule précédent pour passer sans payer à la barrière de péage risque une amende majorée de 375 euros au lieu des 75 euros jusqu'à présent.

Autoroutes : frauder aux péages va désormais coûter beaucoup plus cher.
Autoroutes : frauder aux péages va désormais coûter beaucoup plus cher. © Radio France - Sophie Glotin

Faire "le petit train" aux barrières de péage des autoroutes en collant la voiture de devant pour passer sans payer vous coûtera plus cher. A partir de ce jeudi 18 mars 2021 l'infraction est punie par une contravention de 4é catégorie et non plus d'une contravention de 2éme selon un arrêté paru mercredi au Journal officiel.

L'amende est multipliée par cinq

"Pousser la barrière" ou "faire le petit train" pour ne pas payer vous coûtera désormais plus cher. L'amende majorée passe de 375 euros au lieu de 75 euros  et les "frais de dossiers" de 20 à 90 euros. 

Si vous accumulez sur une période de douze mois, cinq contraventions de 375 euros impayées, vous recevrez une amende de 7 500 euros. Tant que vous n'aurez pas payé vous ne pourrez pas vendre votre voiture.

Préparer la généralisation des péages sans barrières

L'objectif est de préparer la généralisation des péages sans barrières prévus par la loi d'orientation sur les mobilités, promulguée en décembre 2019. Ces péages en flux libre, grâce à des portiques munis de capteurs ont pour but de supprimer les embouteillages ce qui permet de limiter l'émission de gaz effet de serre.

Une certaine indulgence accompagne l'arrivée de ces portiques. "Comme il n'y a pas de barrière, il est normal d'être indulgent. On peut comprendre qu'un automobiliste oublie de régler. En revanche, celui qui pousse une barrière n'a aucune excuse" explique une source proche du dossier dans le Parisien/Aujourd'hui en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess