Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Autoroutes : les tarifs des péages pourraient augmenter en 2016

mardi 1 décembre 2015 à 12:36 - Mis à jour le mardi 1 décembre 2015 à 17:46 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Les sociétés qui exploitent les autoroutes devraient augmenter les tarifs des péages d'un peu plus de 1%, en moyenne, affirme le journal Les Echos ce mardi. "C'est exclu", a réagi la ministre de l'Environnement Ségolène Royal.

Le péage de Saint-Avold, en Moselle.
Le péage de Saint-Avold, en Moselle. © Maxppp

Une augmentation moyenne d'un peu plus de 1%. Voilà ce qui attend les usagers des autoroutes, annonce ce mardi le journal Les Echos, qui explique que les sociétés concessionnaires ont décidé de revoir les tarifs des péages à la hausse , à compter du 1er février 2016.

Compenser la hausse de la redevance domaniale

Selon le quotidien, les automobilistes vont devoir payer le règlement d'un vieux litige, à savoir l'augmentation de 50% de la redevance domaniale (un prélèvement acquitté par ces sociétés) décidée par l'Etat en 2012. Certaines sociétés souhaiteraient également que les usagers compensent en passant péage les investissements réalisés sur le réseau. Dans le détail, la hausse devrait donc atteindre au total 1,23% chez APRR (Eiffage ), 1,27% chez Area (Eiffage) et 1,63% pour les clients d'ASF (Vinci ). Aucune des sociétés n'a pour le moment confirmé ces informations.

"C'est exclu, [...] compte tenu du pactole que les compagnies ont déjà accumulé" - Ségolène Royal

Ségolène Royal, ministre de tutelle des Transports, a en revanche déjà réagi. "Je ne sais pas si cette information est exacte mais en tout cas c'est exclu", a-t-elle expliqué sur RTL mardi matin. "L'engagement qui avait été pris, c'est de ne pas dépasser l'inflation et même d'être en dessous compte tenu du pactole que les compagnies autoroutières avaient déjà accumulé dans le passé", a-t-elle poursuivi.

Les sociétés doivent en effet utiliser l'inflation comme base de calcul pour ajuster les tarifs des péages. Or cette dernière reste proche de zéro, ce qui exclut toute possibilité d'une hausse conséquente. En 2015, les prix de ces péages avaient été gelés, un préalable à la signature d'un vaste plan de relance des autoroutes, comprenant notamment 42 milliards d'euros d'investissements à la charge de ces sociétés.

Péages autoroutiers : les hausses envisagées. - Aucun(e)
Péages autoroutiers : les hausses envisagées. - IDE