Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Dordogne : les centres de contrôles techniques débordés

vendredi 20 avril 2018 à 8:22 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

À partir du 20 mai 2018, une nouvelle réglementation européenne entre en vigueur pour le contrôle technique des voitures. À Périgueux Les automobilistes prennent d’assaut les centres avant le changement de règles.

Les centres de contrôle technique sont pris d'assaut avant la mise en place du nouveau contrôle le 20 mai 2018.
Les centres de contrôle technique sont pris d'assaut avant la mise en place du nouveau contrôle le 20 mai 2018. © Radio France - Bastien Bougeard

24000 Périgueux, France

Au centre de contrôle Dekra de Périgueux, c’est l’affluence des grands jours. Derrière son comptoir Yann Le Cossec, le responsable de l'établissement, consulte l'agenda, répond au téléphone, court pour aller hisser la voiture sur un pont. Il doit contrôler 5 voitures en une matinée. Depuis le début du mois d’avril, Yann et ses deux collègues doivent contrôler 15 véhicules tous les jours

"Si je compare la fréquentation d'avril 2017 et d'avril 2018, la fréquentation a augmenté de 50% ! Les gens se dépêchent de prendre rendez-vous pour avoir l'ancienne formule du contrôle, moins stricte que la prochaine."

À partir du 20 mai 2018, les automobilistes doivent s’attendre à des contrôles plus stricts

  • Le nombre de points de contrôle sur et dans le véhicule augmentent (132 contre 123).
  • Le nombre de défaillances possibles monte également (606 pour 453).
  • Un nouveau niveau de défaillance apparaît : le niveau critique. Il concerne les défauts présentant un danger immédiat pour la sécurité routière (pneus lisses, gros impacts sur le pare-brise…). Un rendu critique, engendre un contrôle valide uniquement pour 24 heures et une contre-visite dans les deux mois. 
  • Le tarif des contrôles technique pourrait aussi augmenter de 20%.

Vers une augmentation des contre-visites

Guillaume arrive au volant de sa 206 au centre. "J’ai passé ma visite la semaine dernière. Je veux absolument faire la contre-visite avant la réforme comme ça je suis tranquille pour deux ans." Yann Le Cossec jette un coup d’œil sur son agenda. Il est remplit jusqu’au mois de mai et ce n’est pas prêt de s’arrêter."Avec un nouveau contrôle plus strict, le nombre de contre-visite va considérablement augmenter" explique-t-il.

Un contrôle technique non-effectué peut entraîner une amende de 135 euros et une possible immobilisation du véhicule.