Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Avec le confinement, des riverains de l'aéroport de Lyon disent mieux respirer et mieux dormir

-
Par , France Bleu Isère

En raison des mesures prises pour lutter contre le coronavirus, le trafic aérien est fortement diminué. Avec, d'après l'association Acenas, un calme très appréciable.

Aéroport de Lyon Saint Exupéry
Aéroport de Lyon Saint Exupéry © Radio France -

Avec le confinement, le trafic aérien est en chute libre. Et si au 11 mai la sortie du confinement se confirme, il ne sera pas possible de voyager comme avant : le redémarrage des transports aériens risque d'être long et la reprise se fera par étapes.  Dans notre région, le grand aéroport, c'est celui de Lyon-Saint-Exupéry, quatrième aéroport français en terme de trafic (avec près de 11.8 millions de passagers en 2019). Désormais, un seul des deux terminaux est ouvert. Et le trafic est très, très limité. La direction indique qu'habituellement on peut compter 400 vols par jour. Il n'y en a qu'une dizaine maximum en ce moment : des vols de fret, sanitaires ou pour rapatriement. 

Journée, comme nuit, c'est bien plus calme

"Ce qui est sûr, c'est qu'on respire mieux et que l'on entend mieux les oiseaux", explique Francis Huet, porte-parole de l'Acenas, l'association contre l'extension et les nuisances de l'aéroport de Saint-Exupéry.  Si l'aéroport se situe sur la commune de Colombier-Saugnieu, dans le Rhône, l'association, elle, a son siège à Heyrieux, en Isère. Elle compte 1.200 adhérents dans l'Ain, le Rhône et l'Isère. Pour d'autres riverains, les nuits sont plus simples car il y a moins d'avions qui atterrissent ou décollent. Selon la direction de l'aéroport, en ce moment, entre 22h et 6h, il y a 7 mouvements contre 30 en temps normal, des vols concentrés sur le créneau 22h-minuit.

Mais pas de données scientifiques pour mesurer l'impact sur la santé

Mais selon Francis Huet, il sera "difficile de se servir de cet épisode". Cet ancien médecin à la retraite ajoute que "ce n'est pas en deux mois de confinement qu'on va observer une diminution de l'impact "santé". Tout le monde pourra témoigner du bien-être et de l'amélioration des nuits. Mais, on n'aura pas de données scientifiques pour le calibrer." Il existe cependant des données sur la qualité de l'air qui s'améliore grandement, mais "là, il ne s'agit pas que de l'aéroport, car le trafic routier est lui aussi en forte diminution."

L'un des combats de l'Acenas depuis des années est la diminution du trafic nocturne. Et c'est sur"des arguments juridiques" que l'association compte s'appuyer pour espérer faire évoluer les choses. Il s'agit de vols de fret avec des avions qui font plus de bruit. Et selon l'association, les règles d'accès seraient moins strictes à Lyon que dans d'autres aéroports.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess