Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Axe Rennes-Vitré : des embouteillages à craindre jusque fin juillet, après l'affaissement de la chaussée

mardi 12 juin 2018 à 18:36 Par Céline Guétaz, France Bleu Armorique et France Bleu Mayenne

Après les violents orages de dimanche dernier, la chaussée s'est affaissée à hauteur de Torcé en Ille-et-Vilaine sur la nationale 157 (Rennes-Laval). La circulation est basculée sur une seule voie sur 2 kms, ce qui occasionne de gros embouteillages. Et cela va durer au moins jusque fin juillet.

Le trou béant de 6 mètres de profondeur est surveillé 24h/24 par les agents de la Diro.
Le trou béant de 6 mètres de profondeur est surveillé 24h/24 par les agents de la Diro. - Photo fournie par la Diro

Les quelques 30.000 automobilistes qui empruntent chaque jour la nationale 157 entre Rennes et Vitré vont devoir être patients ! Après les violents orages de dimanche dernier, la chaussée s'est affaissée à hauteur de l'échangeur de Montigné, dans le sens Rennes-Laval. Dans ce secteur, le trafic est basculé sur une seule voie dans les deux sens, sur deux kilomètres. Depuis le début de la semaine, cela occasionne 10 kms de bouchons quotidiennement aux heures de pointe, et ça risque de durer puisque la circulation devrait ainsi être réduite à minima, jusqu'à la fin du mois de juillet. 

Un trou de 6 mètres de profondeur 

Sur cet axe, l'affaissement de la chaussée est impressionnant. Il y a un trou de six mètres de profondeur au niveau de la bande d'arrêt d'urgence. "C'est totalement inédit sur cet axe" explique Frédéric Léchelon, le directeur de la Direction Interdépartementale des routes de l'Ouest, la Diro. "Cet affaissement s'est produit au niveau d'une buse c'est à dire la canalisation qui passe sous la nationale. Cette buse a été totalement submergée. Il y a encore plusieurs milliers de mètre cube d'eau accumulés en amont. Des pompes seront installées sur place dès ce mercredi pour évacuer toute cette eau. L'opération va durer au moins une semaine." Et ce n'est qu'après que les services de la Diro pourront envisager un scénario de travaux. Plusieurs options sont à l'étude. 

La chaussée s'est affaissée dimanche à la mi journée après de violents orages - Aucun(e)
La chaussée s'est affaissée dimanche à la mi journée après de violents orages - Photo fournie par la Diro

La circulation sera réduite sur une seule voie au moins jusqu'à la fin du mois de juillet

"Cet ouvrage a été construit il y a 40 ans avec des données pluviales qui ne correspondent plus à la réalité d'aujourd'hui" explique Frédéric Léchelon de la Diro. Ce sont donc sans doute des travaux d'importante qui seront engagés. "Il faudra peut être couper entièrement la nationale pendant une semaine" projette le directeur. D'ici là, les automobilistes sont invités à suivre les déviations et à éviter le secteur. Mais la diro pense aussi déjà aux milliers de touristes qui souhaiteront rejoindre la Bretagne par cet axe dans moins d'un mois. "Il nous faut informer les touristes qu'il va falloir éviter le secteur cet été". Actuellement, les automobilistes sont déviés via l'A84, et la Nationale 12. Pour ceux qui tenteraient d'emprunter les axes secondaires, la Diro prévient, certains axes sont encore coupés en raison des inondations, et ces routes secondaires ne sont pas dimensionnés pour supporter un trafic dense.