Transports

Batobus sur la Seine : un tarif préférentiel pour les détenteurs du Passe Navigo

Par Martine Bréson, France Bleu Paris mardi 17 janvier 2017 à 11:40 Mis à jour le mardi 17 janvier 2017 à 14:50

Batobus.
Batobus. © Radio France - Emilie Defay

La présidente de l'Ile-de-France, Valérie Pécresse a signé mardi une convention avec Batobus, un service de navette fluviale sur la Seine. Les voyageurs qui possèdent une carte Navigo ont une réduction de 20 euros pour un abonnement annuel qui permet de prendre la navette fluviale à volonté.

La Seine va-t-elle devenir un axe de déplacement pour les Franciliens? C'est en tout cas ce que souhaite la présidente de la Région, Valérie Pécresse, qui est aussi présidente du Stif, le syndicat qui gère les transports en Ile-de-France. Valérie Pécresse a signé mardi une convention avec Batobus, un service de navette fluviale, filiale de Bateaux Parisiens. A partir de mardi, les voyageurs qui possèdent une carte Navigo peuvent avoir un tarif préférentiel pour voyager en Batobus. L’abonnement annuel pour prendre le bateau à volonté est de 40 euros au lieu de 60 euros (11 euros par jour actuellement).

Batobus espère convaincre entre 10.000 et 100.000 détenteurs de Passe Navigo. - Radio France
Batobus espère convaincre entre 10.000 et 100.000 détenteurs de Passe Navigo. © Radio France - Emilie Defay

Il s'agit d'une remise consentie par Batobus : compagnie fluviale

C'est Batobus qui fait la remise. Elle n'est pas compensée par le Stif précise la compagnie fluviale qui transporte actuellement plus de 2 millions de passagers par an. Avec cette convention, elle espère convaincre entre 10.000 et 100.000 détenteurs de Passe Navigo. Cette initiative est destinée à "habituer les Franciliens à se servir de la Seine comme d'un axe de déplacement", indique Valérie Pécresse.

Batobus pourrait permettre de soulager le RERC

Cette offre préférentielle pour ceux qui ont la carte Navigo pourrait alléger le trafic du RER C qui lui aussi longe la Seine. Batobus compte huit bateaux. Il dessert neuf stations sur les rives droite et gauche de Paris entre Beaugrenelle (15e arrondissement) et le Jardin des Plantes (5e arrondissement) en passant par l'Île de la Cité. Une dixième station est prévue en 2017. Les stations sont desservies toutes les 40 minutes. Les horaires sont restreints : de 10h à 17h, 19h ou 21h30 selon les jours et les saisons.

Une offre pas rapide mais non polluante

Valérie Pécresse reconnait qu'utiliser Batobus ne permettra pas d'aller plus vite que les autres modes de transport. Cette offre est surtout "confortable, agréable et moins polluante". "Nous proposons une offre alternative pour traverser Paris sur le secteur des voies sur berges qui a été fermé à la circulation automobile" explique Valérie Pécresse toujours en guerre contre la décision de la maire de Pari,s Anne Hidalgo, de piétonniser les voies sur berges.

Pourquoi pas des "Sea Bubble" sur la Seine ?

La Seine est un "axe délaissé", par les transports en commun. Pour réfléchir au moyen de relancer les transports sur ce fleuve, le Stif va lancer une étude au cours du premier semestre 2017. Les expériences menées à l'étranger mais aussi le projet Voguéo testé de 2008 à 2011 vont être examinés.

Sea Bubble - Maxppp
Sea Bubble © Maxppp - Philippe Lavieille

Le Stif veut aussi revoir certaines innovations comme le "Sea Bubble", des embarcations électriques créées par Alain Thébault et directement inspirées par son Hydroptère , un bateau qui peut voler au-dessus de l'eau. Le projet intéresse la maire de Paris. En novembre 2016, Anne Hidalgo avait souhaité que Paris soit la première capitale à "tester les premiers prototypes de ces bulles volantes électriques" sur la Seine.