Transports

Belfort : une nouvelle vie pour un fourgon Peugeot vieux de 60 ans

Par Rebecca Gil, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu vendredi 30 décembre 2016 à 6:30

La D4A n'avait pas roulé depuis 12 ans
La D4A n'avait pas roulé depuis 12 ans © Radio France - Rebecca Gil

C'est un beau cadeau que l'association Belfort auto rétro s'est offert à Noël cette année : un fourgon Peugeot D4A, qui fête cette année ses 60 ans. Il a été entièrement retapé et rénové par son propriétaire, aidé par les bénévoles du club.

C'est un fourgon Peugeot D4A — c'est son nom — presque neuf, que présente fièrement son propriétaire, Jean-Marc Barthélémy. Même si, en réalité, il n'est pas si neuf que cela puisqu'il a 60 ans. Après avoir campé pendant 12 ans dans une grange en raison de quelques soucis techniques (la transmission, les freins, le système de fermeture des portes), il a été entièrement remis en état de marche. Le "nez de cochon" comme on surnomme ce fourgon, a été vendu officiellement par Jean-Marc Barthélémy, un passionné de véhicules anciens, à l'association Belfort auto rétro, dont il fait partie.

Un véhicule ancien qui rappelle des tas de souvenirs

Ce fourgon, Jean-Marc l'avait acheté en 1977, à l'époque où il était propriétaire d'un magasin de petites autos miniatures à Belfort. A l'origine, il devait servir à emmener des sacs de ciment et autres objets lourds pour la construction de sa maison. "On en a fait des choses avec, raconte-t-il. Je me souviens d'un jour où nous devions assurer une exposition à Morteau, la montée de la cote de Maîche a été particulièrement difficile. J'avais beau accélérer, le moteur tournait au ralenti. Le moteur était tellement près de nous qu'il n'a même pas fallu sortir du fourgon pour le réparer. Un coup de tournevis et c'était reparti !" Lorsqu'il est parti à la retraite, Jean-Marc Barthélémy l'a quelque peu délaissé. C'est finalement en réalisant qu'il pouvait servir, notamment à la ville de Belfort pour des événements, qu'il a décidé de le retaper. "Il n'y avait pas grand chose à refaire, confie son ami Pascal Cavalli. Elle était encore en très bon état".

La remise des clés de Jean-Marc Barthélémy à Bernard Tournier, président du club Belfort auto rétro - Radio France
La remise des clés de Jean-Marc Barthélémy à Bernard Tournier, président du club Belfort auto rétro © Radio France - Rebecca Gil

La D4A : une espèce en voie de disparition

Le fourgon "nez de cochon" est sorti à la base des usines de la marque française Chenard et Walcker en 1946. Elle est reprise 10 ans plus tard par Peugeot qui la rebaptise en D4A. Aujourd'hui, il n'en reste que très peu en circulation. Seuls des amateurs de véhicules anciens ou collectionneurs la conservent encore, elle ne peut rouler qu'à 110 km/h maximum et nécessite une grande précaution : "Quand on freine, il faut prendre son temps, insiste avec amusement son propriétaire. Si on appuie trop fort, on peut bloquer une roue... Il n'y a pas de chauffage, ni de direction assistée évidemment, les rétroviseurs sont très petits, semblables à ceux des vélos... Mais c'est plein de charmes ! Et c'est tellement agréable de voir les passants se retourner et faire un petit geste ou un petit sourire parce que même s'ils ne savent pas ce que c'est, c'est inhabituel !"

"C'est agréable de voir les passants se retourner et faire un geste ou un sourire à la vue de cet engin" — Jean-Marc Barthélémy, propriétaire de la D4A

Le fourgon "nez de cochon" bientôt relooké

C'est donc grâce à l'aide de l'association Belfort auto rétro et de partenaires tels que le restaurant "La table de Laurent" à Belfort que la D4A de Jean-Marc Barthélémy a pu bénéficier d'une seconde vie. Elle sera désormais utilisée en priorité par les membres du club, ainsi que la ville de Belfort pour des événements particuliers. La D4A deviendra ainsi un support publicitaire. Elle sera pour cela redécorée, et utilisée prochainement pour les rendez-vous des amateurs de véhicules anciens les derniers dimanche du mois de mars à novembre. Jean-Marc Barthélémy donne également aux passionnés un autre rendez-vous : le 17 septembre 2017 pour les journées du patrimoine, une traversée du pays de Montbéliard sera organisée.

Reportage de Rebecca Gil