Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Benoit Simian (LREM) : "Un pont sur l'estuaire est possible pour relancer le grand contournement de Bordeaux"

vendredi 2 novembre 2018 à 13:49 Par Pascal Pierozzi, France Bleu Gironde

Dans un tweet posté ce jeudi, le député médocain de LREM, Benoit Simian, verrait bien la construction d'un pont sur l'estuaire de la Gironde. Une infrastructure qui relancerait bien évidemment le projet du grand contournement autoroutier de Bordeaux.

Le projet du grand contournement de Bordeaux revient au devant de la scène avec le député médocain Benoit Simian
Le projet du grand contournement de Bordeaux revient au devant de la scène avec le député médocain Benoit Simian © Radio France

Gironde, France

La construction du pont Hong-Kong/Macao, long de 55 kilomètres, donne des idées au député médocain de LREM Benoit Simian qui imagine un pont sur l'Estuaire de la Gironde de 13 kilomètres. Il permettrait, 50 ans après le pont d'Aquitaine, de réaliser le pont de Nouvelle-Aquitaine. Ce qui rendrait presque obligatoire, explique l'élu girondin, le grand contournement de Bordeaux Métropole. 

Un projet de grand contournement qu'il veut absolument porter parce qu'il est devenu incontournable. "C'est ce que j'ai obtenu dans le cadre des travaux du Conseil d'Orientation des Infrastructures. Nous en avons parlé avec la ministre des Transports. Cela veut dire qu'il faut examiner toutes les solutions et je me suis battu pour que nous inscrivions dans la loi de Programmation, qui sera débattue dans les prochains mois, les études pour financer le grand contournement de Bordeaux." Le financement pourrait se faire sous forme de concession, selon Benoit Simian.

"Je le redis, c'est une nécessité incontournable, compte-tenu de l'asphyxie que nous connaissons sur la métropole bordelaise et sur la Gironde globalement. Mais il ne faut pas négliger les autres solutions que sont le RER métropolitain, les voies dédiées sur la rocade pour le co-voiturage. C'est un bouquet de solutions, mais nous ne pourrons pas faire l'économie de cette infrastructure. Ce n'est pas pour demain, mais si on veut le lancer dans les vingt prochaines années, il faut y penser d'ores et déjà".   

J'avais prévenu lors de la campagne des législatives que j'allais relancer le projet. — Benoit Simian 

Relancer le projet du grand contournement de Bordeaux, c'est aussi raviver de vieilles querelles notamment du côté du Médoc. Benoit Simian avait prévenu lors des dernières législatives qu'il allait prendre à bras le corps ce dossier. Et l'élu médocain d'ajouter : "Pour un député comme moi, porteur de projets, comme celui du grand contournement, le soutien girondin d'Alain Juppé, maire de Bordeaux et président de la métropole et d'Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, serait un gage de réussite".  

Benoit Simian (LREM) député du Médoc

Lors de la dernière conférence "Mobilité et Santé", fin septembre à Bordeaux, Alain Juppé, qui était aux côtés de la ministre des Transports Elisabeth Borne, avait évoqué le caractère inévitable de relancer ce projet de grand contournement autoroutier, citant même le nom de Benoit Simian comme l'un des partisans.