Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Besançon : l'arrêté pour interdire les camions sur la RN57, pris par Anne Vignot, crée le débat

-
Par , France Bleu Besançon

Mardi 22 juin, la maire Anne Vignot a pris un arrêté interdisant le passage des poids lourds sur la RN57 à Besançon, à partir du 1er septembre. Cette décision répond aux attentes de certains. Pour les routiers en revanche, il s'agit d'un "coup de com' méprisant," pris sans considération du terrain.

La RN57 à Besançon est un gros axe routier permettant de rejoindre l’A39 puis l’A36. L’arrêté vise à contraindre les poids lourds à contourner la ville
La RN57 à Besançon est un gros axe routier permettant de rejoindre l’A39 puis l’A36. L’arrêté vise à contraindre les poids lourds à contourner la ville © Maxppp - Claude Mislin - PHOTOPQR/L'ALSACE

Deux jours après l'arrêté pris par Anne Vignot pour interdire le passage des camions sur la RN57 à Besançon, le sujet sera débattu ce jeudi 24 juin, en conseil municipal. La maire bisontine vise les camions de plus de 3,5 tonnes. À partir du 1er septembre, ils n'auront plus le droit de circuler en agglomération sur la rue de Dole, et sur les Boulevards Churchill, Kennedy et Blum. Une décision saluée par le collectif Bonne Route, critiquée par les transporteurs routiers. 

"Il y va de l’intérêt général d’agir pour l'environnement, pour l'accidentologie, pour le cadre de vie," se justifie Anne Vignot sur son compte Tweeter : 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une décision courageuse, selon les usagers et riverains du collectif Bonne Route 

Cette décision était demandée par le collectif Bonne Route, créé en décembre 2020 par des usagers et des riverains demandaient. Ses membres militent justement pour le transfert des camions vers l'autoroute.   

François Vacheresse, le président du collectif, est très heureux : "c'est quelque chose que l'on demande, que des élus demandent depuis des décennies. Les camions en transit sur la RN83 (qui prolonge la RN57 à Besançon, Ndlr) représentent un fort pourcentage des 2.000 poids lourds par jour. Ils seront ainsi transférés sur l'autoroute. Il y aura moins de pollution, d'accidents et de nuisances sonores." 

"Pour nous c'est une excellente nouvelle" : le président de l'association "Bonne Route" François Vacheresse

"On salue le courage politique d'Anne Vignot qui est passé aux actes," ajoute François Vacheresse qui organisera une rencontre lundi, avec divers maires des communes concernées par le passage de la RN57, pour les inviter à prendre le même arrêté que l'élue bisontine. 

Un coup dur, et "un coup de com' méprisant," pour les transporteurs routiers franc-comtois 

Les routiers eux, dénoncent "le mépris" dans lequel cette décision a été prise."Annoncer quelque chose c'est une chose, mais le mettre en place sans avoir réuni les partenaires, ce n'est pas sérieux. Pour nous c'est de la communication, l'arrêté n'est pas valable dans ces conditions, soulève Marie Breton, déléguée régionale de la Fédération National des Transports Routiers. Alors même que nous sommes partants pour travailler sur ce genre de situations. On comprend les nuisances que cela peut occasionner pour les riverains."

"C'est fait dans le mépris des gens qui conduisent les camions qui amènent votre marchandise, vos aliments." Marie Breton 

Selon Marie Breton, "85% des transports de marchandises se font sur moins de 150 kilomètres," cet arrêté impactera donc plutôt les entreprises locales. Elle ajoute que "99% de nos marchandises sont transportées par la route. Une partie va être légèrement déplacée sur les autoroutes, et les autres parties iront sur d'autres villages." 

"C'est pas jouable pour les transporteurs locaux" : Marie Breton, déléguée régionale de la Fédération National des Transports Routiers

La fédération va rencontrer le préfet, et souhaite rencontrer à nouveau le collectif Bonne Route pour trouver une solution. De plus, la RN57 est considérée comme un axe à grande circulation, il relève donc de la compétence de la préfecture. Ainsi, le préfet pourrait décider d'attaquer cet arrêté municipal au tribunal administratif, s'il considère qu'il est contraire à la légalité.

L'arrêté pris doit être débattu ce jeudi 24 juin en conseil municipal. Le débat s'annonce houleux, la majorité invite les édiles bisontins à voter pour le projet.

L'arrêté en question
L'arrêté en question - Ville de Besançon
Choix de la station

À venir dansDanssecondess