Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Besançon: les rames du tram rallongées de 24 à 36 mètres?

-
Par , France Bleu Besançon

La Communauté d'Agglomération du Grand Besançon étudie très sérieusement la question: les rames du tramway inauguré en 2014 pourraient être rallongées pour faire face à l'afflux de voyageurs. La moitié des 19 rames pourrait repasser d'ici deux ans en usine pour passer de 24 à 36 mètres de longueur.

Les rames du tramway de Besançon pourraient être rallongées de 24 à 36m.
Les rames du tramway de Besançon pourraient être rallongées de 24 à 36m. © Radio France - Rachel Noël

L'agglomération de Besançon va-t-elle faire rallonger ses rames de tramway? La question est très sérieusement à l'étude, le président de la CAGB et maire de Besançon Jean-Louis Fousseret le confirme ce jeudi. Lors de la conception du tramway de Besançon, la communauté d'agglomération avait fait le choix d'un tramway "court", avec des rames de 24 mètres de long , au lieu du standard habituel de 32 mètres minimum. Des rames spécialement conçues par le constructeur espagnol CAF pour s'adapter aux besoins des villes moyennes, c'était le premier tramway court de France. 

Une crainte: que le succès du tram ne devienne contre-productif

Aujourd'hui la donne a changé:  depuis la rentrée de septembre 2018, la fréquentation du tramway a augmenté de 10,5%, soit près de 40 000 voyageurs quotidiens. "Il n'est pas rare, à la sortie de la fac de médecine à midi ou à 16h que les rames soient déjà bondées lorsqu'elles arrivent au CHU,  et encore plus lorsqu'elles arrivent à Planoise", explique Laurent Sénécat, le directeur de Kéolis à Besançon, le gestionnaire du réseau Ginko. "Même chose pour monter au lycée Pergaud ou le samedi pour aller à la zone commerciale de Chalezeule". Un succès qui risque de devenir contre-productif: "on sait très bien qu'un voyageur qui tente l'expérience du tram, s'il voyage serré comme une sardine, finalement il choisira de ne pas continuer " rajoute Laurent Sénécat.

Un vote de l'agglo d'ici la fin de l'année

Le bureau de la Communauté d'Agglomération du Grand Besançon vient donc de se pencher sur la question et a acté la perspective de rallonger les rames. Le dossier devrait être soumis au vote du conseil d'agglomération d'ici la fin de l'année. Les rames seraient rallongées de 24 à 36 mètres et pourraient accueillir 200 personnes au lieu de 150 actuellement. Mais entre le moment où la décision sera prise et le moment où les voyageurs en profiteraient il s'écoulera encore entre un an et demi et deux ans.

Ce changement serait relativement facile à mettre en oeuvre, car lors de la conception du tram bisontin, les quais, les stations, l'alimentation électrique et le centre de maintenance ont  été dimensionnés dès le départ pour des rames de plus grande taille. Pour l'extension des rames proprement dites, deux scénarios sont à l'étude: ramener les rames une par une à l'usine du constructeur CAF à Bagnères de Bigorre, ou faire venir le matériel et les techniciens pyrénéens pour réaliser les travaux au centre de maintenance de Ginko aux Hauts du Chazal. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess