Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Bourgogne-France-Comté : des contrôleurs SNCF cessent le travail suite à l'agression d'un agent par trois voyageurs

jeudi 5 juillet 2018 à 15:12 Par David Malle, France Bleu Besançon et France Bleu Bourgogne

Suite à l'agression d'un cheminot mercredi en gare de Mamirolle (Doubs), plusieurs syndicats de la SNCF appellent les contrôleurs de Bourgogne-Franche-Comté à cesser le travail. Une trentaine d'entre eux ont "déposé le sac" et 13 TER ont été supprimés jeudi après midi.

Des passagers bloqués en gare de Dijon suite à ce mouvement spontané des contrôleurs SNCF
Des passagers bloqués en gare de Dijon suite à ce mouvement spontané des contrôleurs SNCF © Radio France - Faustine Mauerhan

Mamirolle, France

Suite à l'agression d'un contrôleur mercredi après-midi en gare de Mamirolle (Doubs), les syndicats Sud Rail, CGT et CFDT ont appelé les contrôleurs à ne pas prendre leur poste et faire valoir leur droit de retrait. Neuf agents de Besançon, dix-huit à Dijon et cinq à Dole ont suivi le mot d'ordre pour protester contre cette agression et réclamer à la direction de la SNCF la possibilité de travailler en sécurité. Jeudi après-midi à 14 heures, 13 TER  étaient supprimés.

Trois passagers brisent les côtes d'un contrôleur

Vers 14h30 mercredi dans le TER Besançon-Valdahon, un contrôleur demande leurs billets à trois voyageurs qui refusent, s'énervent et frappent le cheminot. L'agression est très violente. Les agresseurs s'échappent et le contrôleur de peur de les voir revenir réussit à remonter dans le train. La victime souffre de trois côtes cassées, d'après le syndicat Sud Rail, a s'est vu notifier cinq jours d'arrêt de travail, ce que confirme la SNCF. Un Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) extraordinaire a été convoqué jeudi pour évoquer cette agression. Les agresseurs identifiés étaient toujours en fuite ce jeudi matin.

Un écran indiquant aux voyageurs les perturbations en gare de Dijon - Radio France
Un écran indiquant aux voyageurs les perturbations en gare de Dijon © Radio France - Faustine Mauerhan