Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Bientôt des taxis amateurs dans les campagnes ?

vendredi 11 mai 2018 à 8:37 Par Marine Laugénie, France Bleu

Pour lutter contre les "déserts de mobilité", l’exécutif souhaite autoriser la création de "taxis amateurs" dans les campagnes. Selon les informations du journal Les Echos ce vendredi, la mesure doit passer au Parlement à l'automne.

Le gouvernement veut autoriser les taxis amateurs dans les territoires ruraux
Le gouvernement veut autoriser les taxis amateurs dans les territoires ruraux © AFP - HOUIN / BSIP

Afin d'aider certaines personnes à se déplacer dans les campagnes, le gouvernement devrait autoriser des particuliers à jouer les taxis ponctuellement. Aujourd'hui, la fonction est seulement réservé aux chauffeurs professionnels de taxi et de VTC. Selon les Echos, l’exécutif va bientôt étendre cette possibilité aux territoires ruraux. Dans le détail, pour devenir conducteur amateur, il suffira d'obtenir une autorisation de la mairie conditionnée à la présentation d'un casier judiciaire.

Les professionnels craignent une concurrence déloyale

Concernant la rémunération de ces chauffeurs, elle sera fixée par décret un peu plus tard et ne devra pas dépasser un plafond annuel. C'est justement cette incertitude autour des tarifs qui inquiète les rares chauffeurs de taxis ruraux.  Reste aussi à définir précisément les zones, à faible densité de population, où pourront exercer ces conducteurs amateurs. La mesure doit passer au Parlement à l'automne dans le cadre de la future loi d'orientation sur les mobilités.