Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Bientôt le bout du tunnel pour le projet de sécurisation des accès pyrénéens à l'Andorre ?

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu Roussillon

On savait l'enjeu considérable qui pèse sur l'itinéraire transfrontalier entre la principauté d'Andorre et la France, via l'Occitanie. Il se confirme depuis deux ans avec le projet SAPYRA, comme Sécurité des accès Pyrénéens face au Risque d'Avalanches.

L'Hospitalet-près-l'Andorre et ses paravalanches vus d'hélicoptère.
L'Hospitalet-près-l'Andorre et ses paravalanches vus d'hélicoptère. © Radio France - Magalie Lacombe

L'Hospitalet-prés-l'Andorre, France

C'est un projet d'envergure de 4.336.615 euros, financé par l'Union Européenne pour moitié et pour le reste par la France et l'Andorre à parts égales, qui doit permettre de sécuriser les 42 kilomètres de routes exposées aux risques naturels sur les communes de Mérens-les-Vals et l'Hospitalet-près-l'Andorre, en Ariège et Porté-Puymorens et Fontpédrouse dans les Pyrénées-Orientales. 

69 sites avalancheux ont été identifiés en Ariège sur cet axe (24 dans les Pyrénées-Orientales) dont 22 qui menacent directement la route nationale, avec des phénomènes fréquents, certains de forte intensité, notamment sur les couloirs de l'Hospitalet-près-l'Andorre.

Reste le couloir tout juste à la frontière avec le Pas de la Case qui connaît le plus d'avalanches

Parce que pour éviter les risques d'avalanches sur ces axes fréquentés, les services n'ont d'autre choix que de provoquer des avalanches préventives et donc de couper les routes à échéance régulière, le projet SAPYRA consiste à parer les couloirs les plus à risques de paravalanches et autres dispositifs qui permettent à la neige d'être retenue. Une douzaine de tirs sont réalisés chaque année par couloir avec une coupure de 40 minutes de la route très tôt le matin pour gêner le moins possible, à chaque fois. 

Plusieurs couloirs déjà ont été protégés depuis deux ans.  Ce qui permet à Hubert Ferry-Wilczek, le directeur interdépartemental des Routes du Sud Ouest d'afficher déjà un bilan satisfaisant même s'il rappelle tout un chacun à la raison face à l'élément naturel qu'est la montagne : "On aura déjà traité six ou sept couloirs d'avalanches. On va réduire le nombre de fermetures moyen par an".

Parmi les autres projets évoqués, il y a la protection du couloir où se déclenchent les avalanches les plus fréquentes et les plus spectaculaires juste à la frontière entre l'Hospitalet-près-l'Andorre et le Pas de la Case, le couloir H2. Des études ont commencé sur ce couloir H2 mais il faudra encore attendre autour de cinq ans pour le voir sécuriser.

Choix de la station

France Bleu