Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Blocus maritime : des remorques renversées et éventrées sur le port de Marseille

-
Par , France Bleu RCFM

Les transporteurs corses sont en colère ! A leur activité quasiment au point mort depuis plusieurs jours en raison du blocage et des grèves affectant le transport maritime entre Corse et continent, ils ont vu plusieurs de leurs remorques être vandalisées sur le port de Marseille.

Une remorque emplies de palettes de bois de la société STEB renversée sur le port de Marseille
Une remorque emplies de palettes de bois de la société STEB renversée sur le port de Marseille

Une vingtaine de remorques appartenant à des sociétés de transports insulaires ont été saccagé voire détruite sur le port de Marseille ces dernières heures. Des remorques bloquées depuis plusieurs jours sur les quais marseillais suite aux actions de blocage de navires par les marins STC ou aux divers mouvements de grève qui affectent ce port (grève des marins STC et CGT et grève des dockers CGT). La plupart de ces remorques ont été soulevé puis renversé, certaines ont vu leurs cargaisons éventrées se répandrent sur le sol. La découverte a été faite ce matin par les employés des transporteurs qui se sont rendus sur le port, une enceinte dont l’accès était bloqué depuis trois jours. Des tags nominatifs écrits à la peinture rouge ont par ailleurs été retrouvé sur plusieurs remorques, tags s’en prenant notamment à des élus de la Collectivité de Corse ou à des dirigeants de la Corsica Linéa

Des transporteurs furieux

Une des remorques saccagées
Une des remorques saccagées

« On a un sentiment de colère et de d’incompréhension, d’autant qu’on a jamais été négatif dans ce conflit vis-à-vis de qui que ce soit et qu’on essaye de faire ce que l’on peut pour approvisionner la corse au mieux », a réagi ce matin Jean Michel Evangelista sur RCFM. Selon le Directeur Général de la SETEC, société de transport dont deux remorques ont été renversé : « la facture va malheureusement être lourde car ces remorques étaient chargées de produits à destination de clients corses et ça va impacter tout le monde ». Le Syndicat des Transporteurs de la Corse est réuni  depuis ce matin afin de faire le point de la situation et tenter de trouver des solutions en lien avec les différentes collectivités mais aussi pour réagir à ces événements qui font monter d’un cran supplémentaire la tension relative à ce conflit dans les transports maritimes.

Jean Michel Evangelista, DG de la SETEC, société dont deux remorques ont été saccagé.

Cargaison éventrée
Cargaison éventrée

Trafic au point mort

Concernant le trafic, à part la Corsica Ferries depuis Toulon il n'y a pas d'autres liaisons aujourd’hui encore entre Corse et continent d’autant que plusieurs mouvements se chevauchent. La grève d'abord du STC de la Méridionale qui en est à son 9ème jour ! Au-delà de cesser le travail, les marins de ce syndicat bloquent aussi 5 navires dans le port de Marseille : le Piana et la Kallisté de leur compagnie mais aussi le Vizzavona, le Paglia Orba et le Méditérranée de la Corsica Linéa. A cela s’ajoute, depuis mercredi dernier, la grève des marins CGT de la Méridionale mais aussi de la Corsica Linéa qui est à l’origine sur cette compagnie du maintien à quai du Monte d’Oru à l’Ile Rousse et du Pascal Paoli à Toulon. Grève enfin, et qui renforce ce blocus maritime, des dockers CGT qui eux sont en action de protestation contre la réforme des retraites.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess