Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Blocus maritime : la Corse s’administre une petite bouffée d’oxygène

-
Par , France Bleu RCFM

Le Pascal Paoli a pu ramener sur la Corse une centaine de remorques. Le navire de la Corsica Linea qui multipliera les rotations ces prochains jours ne pourra, pour autant, assurer à lui seul, un retour à la normale.

La Pascal Paoli a débarqué une centaine de remorques à Bastia
La Pascal Paoli a débarqué une centaine de remorques à Bastia © Radio France - Patrick Rossi

Une bouffée d'oxygène pour l'économie insulaire de façon générale. Après plusieurs jours de blocage en raison de grèves différentes de marins, de dockers notamment, un premier cargo mixte a enfin pu effectuer une liaison entre le continent et la Corse. Le Pascal Paoli était attendu ce dimanche 19 janvier avec une certaine impatience par les socioprofessionnels. Présents en nombre à l’entrée du port de Bastia, ils ont ainsi « assuré » et « sécurisé » l’arrivée du navire. Le cargo mixte de la Corsica Linea a ainsi pu déverser sur les quais une centaine de remorques. 

Les transporteurs Corses provisoirement rassurés

« On se réjouit de l’arrivée de ce navire » indiquait Jean-Marie Maurizzi, le président du syndicat des transporteurs Corses. 

Elus consulaires et socioprofessionnels sur le port de Bastia - Radio France
Elus consulaires et socioprofessionnels sur le port de Bastia © Radio France - Patrick Rossi

Les navires bloqués à quai, c’est l’économie Corse dans son ensemble qui en pâtit. D’ailleurs, sur les quais au petit matin, élus consulaires, agriculteurs, responsables de commerces, étaient venus soutenir les transporteurs. Si l’arrivée du Pascal Paoli avait en cette fin de semaine redonnée le sourire à quelques-uns, inutile de préciser que l’inquiétude restait de mise pour beaucoup. Car tout le monde a, à l’esprit, les différents préavis de grève déposés pour la semaine suivante, une semaine que l’on peut craindre chaotique une fois de plus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu