Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Bordeaux : une cinquantaine de scooters en libre-service pour le 1er mai

mardi 1 mai 2018 à 14:57 Par Seina Baalouche et Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Le service existe depuis février, mais va être renforcé pour ce 1er mai sans transports en commun à Bordeaux. Une cinquantaine de scooters en libre service sont disponibles à Bordeaux intra-boulevards et dans le quartier de la Bastide.

Une vingtaine de scooters en libre-service seront proposés à Bordeaux à la mi-février
Une vingtaine de scooters en libre-service seront proposés à Bordeaux à la mi-février © Radio France - Seina Baalouche

Bordeaux, France

Cinq scooters de plus vont être mis en place ce lundi 30 avril, pour prévenir le 1er mai sans transports en commun, pour porter leur total à une cinquantaine. C'est à peu près le même principe que les Autolib' sauf qu'il n'y a pas de bornes de recharge et de stationnement dédiées. Les scooters appelés "Yugo" sont disponibles depuis mi-février. C'est la société E-scoot qui a mis en place ce service, qui existe déjà à Barcelone. 

"Bordeaux se prête bien à ce nouveau mode de mobilité urbain"

Et la ville de Bordeaux n'a pas été choisie par hasard._"C'est une ville très engorgée par les embouteillages"explique Olivier Aureille, le président de la société E-scoot, qui estime "que Bordeaux se prête bien à ce nouveau mode de mobilité urbain"_ et poursuit "il y fait quand même assez beau et les gens aiment se déplacer pour profiter de toutes les infrastructures. Et ce service complémentaire au réseau TBM pourra permettre une mobilité écologique et douce" continue-t-il.

Le trajet est facturé 22 centimes d'euros la minute. C'est grâce à une application smartphone que les clients peuvent localiser et utiliser les deux roues disponibles. Une vingtaine de scooters ont d'abord été proposés mi-février sur Bordeaux intra-boulevards et le quartier de la Bastide. "Etant donné que notre flotte est assez petite, il est important pour nous que les clients puissent avoir un scooter à environ un quart d'heure maximum de leur situation géographique, c'est pour cette raison que l'on reste sur Bordeaux intra-boulevard dans un premier temps" explique Olivier Aureille.

Olivier Aureille, l'un des fondateur de la société E-scoot.

Garer son scooter n'importe où 

Une fois le scooter utilisé, pas besoin de le déposer dans une station dédiée puisque ce sont des membres de l'équipe E-scoot qui chargeront directement la batterie. Il est possible de garer son scooter n'importe où, enfin toujours dans le respect du code de la route. Comme les Indigo Weel, ces vélos en libre-service. 

"Aujourd'hui il y a une soixantaine d'emplacements pour les deux roues motorisées qui ont été mis en place par la ville et qui sont localisés sur le site Bordeaux Métropole" précise le président d'E-Scoot en continuant "quand on conduit un scooter il peut y avoir des petits accrocs donc nous on a une équipe mécanique qui va s'occuper de toutes les réparations." Si le concept fonctionne sur la ville la société aimerait implanter Yugo dans d'autres communes de la métropole bordelaise.