Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Bordeaux : commerçants et conducteurs vont devoir s'adapter à la fermeture du Pont de pierre

lundi 31 juillet 2017 à 15:16 Par Thomas Biet, France Bleu Gironde

A partir de ce mardi 1er août, le Pont de pierre n'est plus accessible aux véhicules motorisés. Une expérimentation de deux mois pour améliorer la qualité de l'air et l'accessibilité du centre-ville. Rive droite, commerçants et conducteurs, sont partagés.

L'expérimentation va durer deux mois et pourrait conduire à une interdiction définitive du pont pour les véhicules motorisés
L'expérimentation va durer deux mois et pourrait conduire à une interdiction définitive du pont pour les véhicules motorisés © Radio France - Stéphanie Brossard

Bordeaux, France

Sur la rive droite, la fermeture du Pont de pierre pour deux mois aux voitures et deux roues motorisés est une petite révolution (rappel de ce qui va changer ici). Premier constat : l'immense majorité des Bordelais rencontrés est au courant et ne sera donc pas prise au dépourvu. Bordeaux Métropole a multiplié les opérations de communication ces dernières semaines pour s'en assurer.

Le Pont de pierre va devenir un lieu de promenade qui va amener des clients

Les commerçants de la Place Stalingrad sont sûrement ceux qui vont le plus sentir ce changement. Leurs avis sont partagés. Pour le gérant du bar Le Moderne, Avenue Thiers, c'est une bonne chose : "C'est plutôt positif car la piste cyclable va changer de place et cela va apaiser les relations sur le trottoir entre les vélos et les passants. En plus, le Pont de pierre va devenir un beau lieu de promenade qui va nous amener des clients. Et puis cela va faciliter l'accès de ceux qui viennent vraiment ici alors que les autres ne faisaient que passer et n'étaient pas des clients".

On ne fait rien pour attirer les gens sur la rive droite, le quartier va être déserté

A quelques mètres de là, Thierry, le gérant de Pause Nature, un snack-restaurant de la Place Stalingrad a un avis complètement différent : "On avait peu de passage et ce sera encore pire ! Et la fermeture pour 2 mois, c'est une foutaise, c'est une fermeture définitive. Les gens vont déserter ce quartier car ça va devenir difficile d'accès. Lors des fermetures ponctuelles du pont Chaban, il faudra utiliser les autres ponts qui ne mènent pas du tout ici. On parle tout le temps de la rive gauche et jamais de la rive droite et on ne fait rien pour y attirer les gens". Lui milite pour transformer la Place Stalingrad en "food court" ouvert à tous les restaurateurs de la place : "On pourrait installer les tables sur la place comme au Louvre à Paris".

Les autres commerçants rencontrés sont plus partagés et globalement confiants : "On espère que ça va donner l'envie aux gens de s'arrêter et de découvrir cette place" lance un autre restaurateur. "Quand le pont est fermé le 1er dimanche de chaque mois, on constate que cela nous profite et qu'il y a plus de passage" explique la buraliste de Snc Guyon Quai des Queyries. La fleuriste un peu plus loin est moins optimiste : "Pourquoi fermer un pont alors qu'il y a de plus en plus de monde à Bordeaux ?"

Des conducteurs plutôt sceptiques

Du côté des Bordelais qui empruntent souvent le Pont de pierre en voiture, c'est surtout la peur des embouteillages qui domine : "Cela va aller cet été mais à la rentrée, pardon du terme, mais ça va être le bordel !" lance Emmanuelle. Une habitante du quartier estime en revanche que l'aménagement a du bon. Elle assure qu'elle ne prend de toute façon jamais le Pont de pierre car il est trop engorgé : "Les gens vont avoir du mal à s'y faire, ça change les habitudes mais c'est une bonne idée".

Hyper-centre favorisé ?

Pour sa part Gylian trouve que la fermeture n'est "pas idiote d'un point de vue écologique" mais il est très critique sur ce que cela va provoquer pour les Bordelais les plus modestes : "C'est un peu le principe de dire qu'on ne touche pas aux gens du centre, à ceux qui ont de l'argent, par contre, ceux de Lormont par exemple qui sont plus défavorisés vont casquer". Et il pointe un autre problème, mis en avant par beaucoup : "Quand des bateaux passent sur le pont Chaban, il ferme pendant trois heures. Où iront les gens ? Ils vont faire tout le tour de la rocade ? C'est complètement débile !" L'expérimentation ne devrait pas poser de problèmes particuliers au mois d'août. Le vrai test aura lieu à la rentrée en septembre prochain.