Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Bordeaux : la vitesse désormais réduite à 50 km/h sur le pont Saint-Jean

mercredi 6 septembre 2017 à 16:28 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

A Bordeaux, le pont Saint-Jean est désormais utilisé par les voitures et les deux-roues à moteur qui ne peuvent plus emprunter le pont de pierre. Bordeaux Métropole a décidé ce mercredi de limiter la vitesse à 50 km/h au lieu de 70 jusqu'à présent. Mesure effective en milieu de semaine prochaine.

La vitesse sera désormais limitée à 50 km/h sur le pont SaintJean.
La vitesse sera désormais limitée à 50 km/h sur le pont SaintJean. - © Google Street View

Les élus de Bordeaux Métropole ont effectué ce mercredi un bilan de l'expérimentation mise en place depuis le début du mois d'août et jusqu'à fin septembre sur le pont de pierre à Bordeaux, à savoir l'interdiction de l'ouvrage aux voitures et aux deux-roues motorisés. Parmi les conséquences relevées, le sentiment d'insécurité des conducteurs de scooters qui se sont repliés sur le pont Saint-Jean limité à 70 km/h. Afin d'éviter cela, les élus ont décidé de réduire la vitesse maximale autorisée à 50 km/h. La mesure sera mise en place dès le milieu de la semaine prochaine.

Un bilan "plutôt satisfaisant"

Pour le reste le bilan est plutôt satisfaisant selon Bordeaux Métropole. En voici les principaux éléments révélés ce mercredi. Au cours du mois d’août, 400 000 passages en modes doux sur le pont de pierre ont été enregistrés, avec 50 % de piétons et 50 % de cyclistes :

  • Concernant les vélos, les données recueillies montrent une fréquentation due en très grande majorité aux habitants de la Métropole, avec deux pics d’affluences constatés, le matin et le soir aux heures d’embauche et de sortie du travail. Le record du nombre de passages sur le pont en vélo a été battu à plusieurs reprises pour cumuler à 10 235 cyclistes le jeudi 31 août. Le samedi 2 septembre a quant à lui constitué un record pour une journée de week-end, avec 7 125 vélos comptabilisés. En moyenne, sur l’ensemble du mois d’août, 7 257 cyclistes ont utilisé le pont en jour ouvré. Cela représente 1 500 cyclistes de plus que l’année dernière sur la même période, soit une augmentation de 25%.
  • Concernant la circulation automobile, les premières données sont encourageantes, même si Alain Juppé tient à souligner que des conclusions définitives ne pourront être tirées qu’à l’issue de l’expérimentation.

Bordeaux Metropole en tire plusieurs enseignements :

  • le test a permis d’amorcer un véritable report modal de la voiture vers les autres modes de déplacement. Cette évolution a fait diminuer de 3 000 voitures par jour le nombre de passages sur l’ensemble des 5 ponts de la métropole ; la moitié de ce report modal a été obtenue via le vélo,
  • l’essentiel des anciens utilisateurs en voiture du pont de pierre n’ayant pas changé de mode de déplacement sont passés par le pont Saint-Jean (7 000 voitures/jour), le reste se répartissant entre la rocade (3 000 utilisateurs/jour) et le pont Jacques-Chaban-Delmas (1 500 voitures/jour),
  • l’important travail préparatoire réalisé par les services de Bordeaux Métropole afin d’améliorer la capacité des ponts Saint-Jean et Jacques-Chaban-Delmas, a permis de maintenir des conditions de circulation globalement équivalentes à celles du mois d’août 2016. Certains trajets ont même été légèrement améliorés comme la liaison entre les communes limitrophes et le centre de Bordeaux, avec, par exemple, un gain d’1 minute entre Cenon et Bordeaux.

La rentrée début septembre

Depuis lundi et la fin des congés, les observations réalisées sur le terrain montrent des situations elles aussi comparables à celles de la rentrée 2016. Mardi, un test important a été franchi avec la levée du pont Jacques-Chaban-Delmas en heure de pointe entre 6h30 et 7h45 du matin. Si les ralentissements ont été forts à l’arrivée de l’A10 et sur la rocade, les niveaux de congestions relevés ne sont pas fondamentalement différents de ceux mesurés habituellement lors de telles situations.

Aucun impact réel n’a été noté sur la circulation du pont Saint-Jean. Les données relevées, 28 452 véhicules sur le pont Jacques-Chaban-Delmas lundi et 26 600 mardi, 52 363 sur le pont Saint-Jean lundi et 54 466 mardi, sont plus élevés que celles de l’année dernière mais restent conformes au diagnostic fait sur le mois d’août. En effet, cette hausse a commencé avant la fermeture du pont de pierre dès le mois de juin avec des aménagements réalisés sur les têtes de pont et sur le boulevard Joliot Curie en amont du pont Saint-Jean pour augmenter la capacité de passage des véhicules.

Côté vélo, les chiffres enregistrés sont très encourageants avec 8 207 cyclistes comptabilisés lundi, malgré des conditions météorologiques défavorables, et 10 622 cyclistes mardi.