Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Bordeaux : le réseau de tram encombré entre affluence et maintenance

mercredi 26 juillet 2017 à 14:18 Par Thomas Biet, France Bleu Gironde

Entre les travaux de maintenance, la forte affluence des touristes et la baisse du nombre de rames, prendre le tram à Bordeaux est devenu plus compliqué ces dernières semaines.

Beaucoup de monde aux heures de pointe, beaucoup d'attente aux heures creuses cet été à Bordeaux
Beaucoup de monde aux heures de pointe, beaucoup d'attente aux heures creuses cet été à Bordeaux © Radio France - Thomas Biet

Bordeaux, France

Ligne C, 14 minutes d'attente. Claudine habite Gare St-Jean. Elle va voir un ami à Lormont. Et depuis quelques temps, prendre le tram est devenu une petite épreuve.

Il y a beaucoup plus de monde la matin, des gens avec des valises, on est serrés dans la rame. Et aux heures plus calmes, je dois attendre 15 minutes pour prendre ma correspondance, ça pose vraiment des problèmes. Je viens d'appeler mon ami pour lui dire de ne pas s'inquiéter et que je suis en route.

Depuis que le réseau de tramway est passé aux heures d'été, le nombre de rames a diminué ce qui se traduit par des tramways toutes les 8 minutes environ (avec des disparités entre les lignes et selon les heures). Le matin et le soir, c'est la forte affluence qui pose problème avec des contingents de touristes et leurs grosses valises. Le reste de la journée, il faut parfois se montrer patient. Pascal Simoneau de la CFTC des conducteurs reconnaît le problème et en explique les différentes causes.

Moins de chauffeurs, plus de travaux

Depuis l'année dernière, on constate un afflux massif de touristes sur Bordeaux. Surtout qu'en ce moment, avec la météo moyenne, ils délaissent la côte pour la ville. Nous n'avons pas mis en place les moyens nécessaires pour les transporter. En plus, il y a beaucoup de travaux de maintenance sur différentes lignes en ce moment. Et t il y a moins de chauffeurs que d’habitude.

Des touristes compréhensifs

Globalement les touristes rencontrés sont compréhensifs. D'abord, beaucoup préfèrent la marche à pied ou le vélo au tram. Ensuite, ceux qui l'utilisent le font plutôt à des heures creuses et évitent ainsi la foule. Enfin, même si les rames sont moins nombreuses, ils sont beaucoup plus enclin à attendre un peu plus longtemps entre deux voyages que ceux qui se rendent au travail ou à un rendez-vous.

Christophe Duprat, le vice-président de la Métropole, en charge des transports reconnaît qu'il y a quelques problèmes ces dernières semaines mais que cela devrait s'arranger. Il rappelle que les travaux de maintenance - indispensables - ne peuvent être réalisés que pendant la période estivale pour ne pas pénaliser l'ensemble des usagers le reste de l'année. Et il se veut confiant pour le reste de l'été.

Ça va mieux depuis le lundi 24 juillet puisque la majorité des travaux est en pause depuis le vendredi précédent. Il va y en avoir d'autres Porte de Bourgogne autour du 15 août. Tout ça cumulé fait que l'on a des difficultés de régularité et de fréquence.

Et d'avancer une piste éventuelle pour l'avenir : "certaines agglomérations font le choix d'arrêter le tram pendant les travaux et de le remplacer par des bus, c'est le cas à Nantes ou à Grenoble, c'est peut-être une piste pour l'avenir".