Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Bordeaux : les centres auto saturés un mois avant la mise en place du nouveau contrôle technique

dimanche 22 avril 2018 à 18:19 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Le 20 mai, le contrôle technique change de règles et son prix augmente. Avant la date butoir, les automobilistes se ruent donc tout naturellement vers les centres auto, comme celui d'Autovision à Floirac, pour ne prendre aucun risque et profiter des avantages du futur contrôle obsolète.

Les contrôles techniques vont devenir plus stricts à partir du 20 mai.
Les contrôles techniques vont devenir plus stricts à partir du 20 mai. © Radio France - Bastien Munch

Plus de contre-visites, qui deviendront payantes, des défaillances "critiques", qui autoriseront l'immobilisation du véhicule dans les 24h... Les bouleversements ne manquent pas pour le nouveau contrôle technique prévu à partir du 20 mai, et censé se calquer sur celui de nos voisins européens. Alors évidemment, face au surcoût annoncé, beaucoup d'automobilistes ont préféré avancer la date de leur prochain contrôle technique pour éviter les mauvaises surprises. Les centres auto s'en retrouvent submergés, comme à Autovision, à Floirac.

Nicolas, responsable des contrôles techniques à Autovision, à Floirac

"Je n'ai jamais vu ça en huit ans. _On a plus d'un mois d'attente pour les prochains contrôles techniques_, l'agenda est totalement plein." Cédric Gazel est le gérant du centre de contrôle technique Autovision, à Floirac. Depuis quelques semaines, voire plusieurs mois, son centre est sans arrêt sollicité pour des contrôles techniques anticipés avant la date du 20 mai

Nicolas, responsable des contrôles techniques dans ce centre auto, est totalement débordé. "On doit faire des contrôles techniques huit heures par jour, toutes les trente minutes, jusqu'à la fermeture. Beaucoup de gens nous appellent alors qu'on n'a plus aucune place. C'est le surbookage complet...", déplore le jeune homme.

Camille, une cliente étudiante à Bordeaux, confirme ces difficultés pour passer le contrôle technique en ce moment. "Je n'étais pas du tout au courant des nouvelles restrictions du mois prochain. Je cherchais juste à faire un dernier contrôle à ma voiture avant de la vendre. Au final, j'ai bien dû appeler quatre autres centres, déplore la jeune femme de 22 ans._Tous m'ont dit qu'ils n'avaient plus aucune place_. Heureusement, j'ai un ami qui m'a expliqué la situation et qui m'a trouvé un créneau ici, vu qu'il connaît le gérant. Sans lui, je ne sais pas comment j'aurais fait."

Camille, 22 ans, étudiante à Bordeaux

Anticiper son contrôle technique, c'est avancer pour mieux reculer

Et même si l'on pourrait penser que les centres de contrôle technique profitent de la situation, Cédric et Nicolas ne sont pas aussi enthousiastes. "On sait très bien qu'après le 20 mai, chez nous, ça va être le calme plat, continue Nicolas." Son patron enchaîne. "Et puis surtout, on va devoir payer des frais supplémentaires pour la nouvelle formule du contrôle technique. On va notamment investir dans un nouveau logiciel et une nouvelle machine pour régler les phares, pour s'adapter aux nouveaux niveaux de défaillance. _On n'est pas si gagnants que ça, au final_."  

Mais selon les deux professionnels, la meilleure solution pour les automobilistes n'est pas forcément de précipiter leur contrôle technique. "Pour moi, clairement, anticiper les contrôles techniques, c'est un peu comme avancer pour mieux reculer. Si leur voiture passe l'ancien contrôle de justesse, ça veut dire qu'elle sera automatiquement refusée dans les deux ans à venir, indique Cédric Gazel, gérant du centre Autovision. Ca ne fait que repousser l'échéance !" Même conclusion pour Nicolas, responsable des contrôles à Autovision. "Ceux qui passeront le nouveau contrôle dans les prochains mois auront assez de chance. Avec le nombre de nouvelles défaillances à retenir, on va forcément être en rodage au début. Par contre, dans deux ans, on ne laissera plus rien passer."