Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Bordeaux Métropole : que pensent les Bordelais du projet de métro ?

-
Par , France Bleu Gironde

Il est possible de construire un métro à Bordeaux. Patrick Bobet, le président de Bordeaux Métropole a remis le sujet sur la table lors de sa conférence de presse de rentrée lundi 9 septembre. Mais les Bordelais restent à convaincre sur l'utilité d'un tel projet.

Un métro pour Bordeaux ? Les habitants sont partagés sur son utilité.
Un métro pour Bordeaux ? Les habitants sont partagés sur son utilité. © Maxppp - Bonnaud Guillaume

Bordeaux, France

Une nouvelle étude vient de le confirmer : une ligne de métro peut être construite entre la salle de spectacle Arena et le Parc des Expositions. Le rapport y est même favorable, d'abord au vu des besoins en transports des habitants de la métropole ensuite parce que la mise en place d'une ligne serait rentable. Malgré son coût estimé à un milliard 400 millions d'euros. Les Bordelais ne sont pas encore tous convaincus de son intérêt. 

Le tracé prévoit un métro qui relierait la rive droite à la rive gauche, en passant sous la Garonne. Il épouserait plus ou moins la ligne des boulevards, avec un terminus au niveau de la salle de spectacle Arena un autre au Parc des Expositions et des dessertes à la gare Saint-Jean, à la place de la Victoire et à la Cité administrative. 

Un tracé contestable, un moyen de transports plus rapide que le tram... les bordelais sont partagés 

Annie habite depuis toujours le quartier de Floirac sur la rive droite. Elle voit ce projet de métro comme une nouvelle annonce politique. "Le tram je l'ai vu faire et défaire... Le métro on n'en voulait pas et maintenant oui..." 

J'ai l'habitude des politiques qui cassent ce qui a été fait par leurs prédécesseurs et recommencent ! — Annie, 73 ans

Annie regrette cependant qu'il n'y ait qu'un seul arrêt rive droite. Une zone "complètement oubliée" pour Annie.

Jeanne va de Pessac au quartier des Aubiers en tramway tous les jours pour le travail. L'idée d'un métro la laisse sceptique. "J'ai toujours des retards : ils ne gèrent déjà pas les trois lignes de tram alors gérer un métro en plus ça m'étonnerait !

Ils gèrent déjà mal les trois lignes de tram, alors gérer un métro en plus ! — Jeanne, habituée du tram

D'autant plus que le tram passe déjà dans certains lieux où s'arrêterait le métro, souligne la jeune femme. Elle pointe du doigt la gare Saint Jean et la Victoire, par exemple. 

Au contraire, pour Jack, tout l'intérêt du métro serait là : relier les centres névralgiques de la ville plus rapidement. 

Aujourd'hui, il faut faire des correspondances, bus, tramway, vélo... avec le métro, ce serait plus rapide ! — Jack 

Nouveau métro, nouveaux travaux : des commerçants inquiets 

A la barrière du Médoc aussi les commerçants sont partagés sur ce nouveau projet. Le bureau de tabac d'Elise donne directement sur les boulevards, systématiquement embouteillés aux heures de pointe. Si le métro peut améliorer un trafic saturé, c'est une bonne chose pour Elise.  

Mais qui dit nouveau métro dit travaux et certains commerces du quartier ont déjà souffert des trois ans de construction de la ligne de tram D. Comme le magasin de chaussures où Catherine travaille a perdu des clients pendant les travaux de la nouvelle ligne de tram. A l'idée que la situation puisse recommencer avec la construction d'un métro, Catherine rit jaune. "Ce serait bien de construire un petit téléphérique en plus au dessus de la Garonne !" Pour elle, la métropole aurait du choisir entre le tramway et le métro avant de construire l'un, puis d'envisager l'autre.

Choix de la station

France Bleu