Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Bordeaux : tout savoir sur l'interdiction du pont de pierre aux voitures du 1er août au 30 septembre

mardi 25 juillet 2017 à 14:30 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

Les voitures n'auront plus le droit de franchir le pont de pierre à Bordeaux à compter du 1er août. Seuls les piétons, les vélos, les bus et tramways, et les véhicules de secours seront autorisés durant deux mois. Une expérimentation avant une application définitive ?

A partir du 1er août, les vélos rouleront sur la voie habituellement réservée aux voitures et les trottoirs seront dédiés aux piétons
A partir du 1er août, les vélos rouleront sur la voie habituellement réservée aux voitures et les trottoirs seront dédiés aux piétons © Radio France - Stéphanie Brossard

Un pont de pierre sans moto ni voiture entre le 1er août et le 30 septembre. C'est l'expérimentation qui va être menée durant deux mois, avant, peut-être, une interdiction définitive par la suite. C'est Alain Juppé qui le décidera. Il s'agit selon la Métropole, d'améliorer l'accessibilité au centre-ville et de lutter contre la pollution.

Les principaux changements

Le plus vieux pont de Bordeaux sera donc réservé à compter du 1er août et jusqu'au 30 septembre, aux piétons vélos bus et tramways (mais également aux véhicules de secours, taxis et cars de tourisme), uniquement, et dans les deux sens de circulation.

Sur l'avenue Thiers, la file de droite du sens entrant (en direction de la porte de Bourgogne) sera transformée en couloir pour les vélos et les bus. Les trottoirs seront ainsi totalement libérés de la piste cyclable.

Les automobilistes seront invités à suivre l'itinéraire de substitution qui emprunte, en venant de la rive droite, le bd Joliot-Curie, le pont St Jean, les quais Ste-Croix, de la Monnaie, des Salinières, avant de rallier le cours Victor Hugo.

Le nouveau plan de circulation avec l'expérimentation sur le pont de pierre - Aucun(e)
Le nouveau plan de circulation avec l'expérimentation sur le pont de pierre - Bordeaux Métropole

Des panneaux de déviation ont déjà été positionnés pour les automobilistes.

En rouge, les itinéraires de substitution indiqués en amont pour les automobilistes - Aucun(e)
En rouge, les itinéraires de substitution indiqués en amont pour les automobilistes - Bordeaux Métropole

Un suivi quotidien de l'expérimentation

La période de test (août-septembre) a été choisie pour profiter de la remontée progressive du trafic sur les deux mois, pour que les automobilistes aient le temps de se familiariser, explique la Métropole. Un suivi quotidien du trafic sur les 3 ponts de Bordeaux, et les axes potentiellement impactés, sera effectué, sur la journée et aux heures de pointe. Les impacts sur la qualité de l'air seront aussi observés de très près.

La réponse à un changement des modes de déplacement à Bordeaux

Bordeaux Métropole explique que le pont de pierre ne représente plus que 5% des franchissements automobiles quotidiens de la Garonne, contre 73% pour le vélo.

Entre 2012 et 2015, la circulation automobile dans les deux sens est passée de 21 000 à 15 000 véhicules par jour (-30%) alors que le nombre de cyclistes recensés par jour est de 7000 (soit une hausse de 40% en 1 an)

Au delà de l'enjeu de santé publique, cette expérimentation doit renforcer la sécurité publique et réduire le nombre d'accidents sur le pont de pierre et sur l'avenue Thiers. Un report modal du tramway sur le bus est également attendu via la ligne 45, avec un gain de temps estimé de 8 minutes en heure de pointe dans le sens rive droite/rive gauche. Ce qui pourrait aussi soulager la ligne A du tramway.