Transports

Bordeaux : Un nouveau garage pour les trains TER

Par Mathias Kern, France Bleu Gironde jeudi 22 septembre 2016 à 15:37

Le nouveau centre de maintenance de 2 000m² comporte deux voies et des accès sous et sur le train.
Le nouveau centre de maintenance de 2 000m² comporte deux voies et des accès sous et sur le train. © Radio France - Mathias Kern

Un centre de maintenance tout neuf a été inauguré ce jeudi, à proximité de la gare Saint-Jean à Bordeaux. Il est spécialement destiné aux rames Régiolis et Régio2N, ces nouveaux TER qui circulent dans la région et qui demandent une attention particulière.

Les Régiolis et les Régio2N sont les dernières générations de TER, acquis depuis 2009. La grande région, Nouvelle Aquitaine, va compter 46 rames, 34 sont déjà en circulation et 12 sont en commande. Ces trains sont plus modernes, mais aussi plus techniques, plus larges et plus longs. Il leur fallait donc un atelier dédié pour leur maintenance.

Près de 75 agents assurent la maintenance des TER à Bordeaux. - Radio France
Près de 75 agents assurent la maintenance des TER à Bordeaux. © Radio France - Mathias Kern

Ce hangar de plus de 2 000 m² est spécialement conçu pour ces trains TER. Il s’agit du quatrième centre de ce type à ouvrir en France, après Toulouse, Mulhouse et Grandville.

Le technicentre comporte deux voies de 80 mètres de long, équipées notamment de passerelles d’accès en toiture, car l’essentiel du moteur des Régiolis et Régio2N se trouve sur le toit. Ce dispositif est censé améliorer l’ergonomie générale du train et l’accessibilité des voyageurs au niveau du sol. Le nouveau bâtiment a coûté 25 millions d’euros, entièrement financé par la région.

Pour améliorer la performance des nouveaux TER

La SNCF et la région se réjouissent déjà, car selon eux, mieux les trains seront entretenus, moins ils seront en panne et en retard. Ce projet vise aussi à une optimisation de l’utilisation de ces TER. Un train qui reste trop longtemps au garage, coûte cher, parce qu’il faudrait multiplier l’achat de rames pour les remplacer.

Ces TER Régiolis, très larges, avaient fait parler d’eux en 2014, avec les quais qu'il avait fallu raboter dans près d’une gare sur six en France.