Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Bordeaux : un RER dès 2028, pour désencombrer la métropole ?

-
Par , France Bleu Gironde

Le Conseil régional de Nouvelle Aquitaine examine le projet d'un RER métropolitain en Gironde pour 2028. Son objectif sera de faciliter les trajets entre la ceinture bordelaise et les zones périphériques, de décongestionner le centre-ville et de permettre des temps de trajet plus courts.

Le projet de RER est présenté au conseil régional, afin d'améliorer les temps de trajet des usagers.
Le projet de RER est présenté au conseil régional, afin d'améliorer les temps de trajet des usagers. © Radio France - Fanny Ohier

Bordeaux, France

Le projet d'un RER métropolitain en Gironde prévu pour 2028 est examiné en séance plénière du Conseil régional de Nouvelle Aquitaine lundi 17 décembre. A l'image du RER d’Île de France, son objectif sera de faciliter les trajets vers la métropole bordelaise, et de diminuer les temps de trajet des usagers en organisant des dessertes supplémentaires. A titre d'exemple, selon les estimations de la région, un trajet Bordeaux-Bassens durera neuf minutes et quinze minutes pour un déplacement Bassens-Talence. Le futur RER s'appuiera sur l'armature de l'actuel réseau TER de la métropole. Un réseau qui sera amélioré pour un budget d' 1,8 milliard d'euros prévu sur les six prochaines années. Aujourd’hui, 35 000 personnes utilisent en moyenne chaque jour le train pour venir travailler dans l’agglomération bordelaise.

Deux futures lignes de RER sont en travail, entre Libourne et Arcachon d'une part et Saint Mariens-Langon de l'autre. Les travaux devraient commencer dès 2025. L'idée est que les usagers n'auront pas besoin de changer de train à la gare de Bordeaux Saint-Jean. "Les trains qui partent de Bordeaux aujourd'hui ou qui ont Bordeaux comme terminus, vont être fusionnés en un train unique qui traversera Bordeaux", explique Luc Federman, directeur général adjoint chargé des transports à la région. 

"D'une part ça ouvre de nouvelles possibilités de déplacements, en faisant par exemple un trajet Libourne-Pessac direct, avec des temps de parcours qui sont imbattables et qu'aucun mode de transport ne permet aujourd'hui." — Luc Federman, DGA en charge des transports à la région 

Pour l'instant, la mise en place du projet RER n'est pas chiffrée. Il sera financé par deux acteurs principaux, la région Nouvelle Aquitaine et Bordeaux Métropole. Pour donner un ordre d'idée cependant, la seule rénovation de la ligne TER Libourne-Bergerac qui commencera en janvier 2019, coûtera 84 millions d'euros.

Egalement au menu de la séance plénière, la transformation du réseau de transports métropolitain, dont les premiers changements seront observables l'année prochaine. Dès l'automne 2019,  les usagers pourront circuler en tram, bus et trains dans tous les transports de la ceinture bordelaise avec un ticket TBM unique. Une ligne de bus à haute fréquence sera en test dans l'entre deux mers dès la rentrée 2019 également, pour pallier à l'absence de trains dans cette zone. 

En 2020, de nouvelles dessertes seront mises en place sur la ligne TER Libourne - Cestas et leur fréquence de passage sera augmentée. 

Autre priorité pour Luc Federman, deux gares seront rouvertes. La gare Bouscat Sainte-Germaine sera remise en service dès 2021 et en 2023, une halte sera faite en gare de Talence-Médoquine. 

Enfin, une troisième voie ferroviaire sera également créée au sud de Bordeaux entre Hourcade et Saint Médard pour résorber les bouchons. Un tout nouveau maillage qui vise à améliorer les conditions de transports vers, à l’intérieur, et depuis la Métropole.