Infos

Bordeaux : une nouvelle étape pour le futur pont Jean-Jacques Bosc

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde lundi 3 octobre 2016 à 17:24

Vue aérienne du futur pont Jean-Jacques Bosc.
Vue aérienne du futur pont Jean-Jacques Bosc. - OMA Rem Koolhas Clément Blanchet

Ce sera le sixième pont routier sur la Garonne. Il doit être livré en 2020. L'enquête publique sur le projet de pont Jean-Jacques Bosc a débuté ce lundi.

L'enquête publique sur le futur nouveau pont de l'agglomération bordelaise, le pont Jean-Jacques Bosc, dans le prolongement du boulevard du même nom, entre Bègles et Floirac, a débuté ce lundi. Les travaux de ce sixième franchissement routier vont débuter en principe en février prochain pour une livraison prévue en 2020. L'ouvrage se veut différent des autres ponts, conçu comme un nouvel espace public, pas seulement un lieu de passage pour les voitures et transports en commun.

Un espace de promenade sur la Garonne

Ses concepteurs parlent d'ailleurs d'un nouvel espace public qui va prolonger les quais sur l'eau. Il ressemblera à une grande plate-forme posée sur la Garonne, large de 44 mètres, dont 10 mètres affectés aux piétons et aux deux-roues. Un véritable espace de promenade qui pourra même se transformer en lieu de festivités ou de spectacles le cas échéant. Mais rassurez-vous, il s'agira bien d'un pont routier avec 4 voies de circulation qui permettront de délester les autres franchissements, en rappelant que dans un avenir assez proche, le vieux pont de pierre devrait être interdit à la circulation automobile.

Deux ans et demi de travaux

Le pont Jean-Jacques Bosc, situé entre le pont Saint-Jean et le pont François Mitterrand, va faciliter la vie des automobilistes du sud de l'agglomération bordelaise. Il reliera deux quartiers en complète mutation urbanistique, dans le cadre d'Euratlantique, et notamment les quais de Floirac sur la rive droite où vont sortir de terre la grande salle de spectacles, une polyclinique et un groupe scolaire. La construction du pont a été retardée à cause des études d'impact, notamment environnementales, qui se sont avérées plus longues que prévu. Après deux ans et demi de chantier, il sera ouvert à la circulation en 2020, c'est à dire sept ans après le pont Chaban-Delmas.

Partager sur :