Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Bourgogne-Franche-Comté : une nouvelle structure régionale pour les transports publics

vendredi 31 mars 2017 à 19:57 Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne

Les élus du Grand Dijon et leurs homologues du Grand Besançon ont voté l'entrée des deux villes au capital de la nouvelle société publique locale créée par la région. Cette nouvelle structure a pour vocation la gestion de l’ensemble des transports publics.

Le Grand Dijon et le Grand Besançon entre dans le capital de « Bourgogne-Franche-Comté Mobilités »
Le Grand Dijon et le Grand Besançon entre dans le capital de « Bourgogne-Franche-Comté Mobilités » © Maxppp -

Dijon, France

C'est ce jeudi 30 mars, à l'occasion des assemblées du Grand Dijon en Côte-d'Or, et du Grand Besançon dans le Doubs que les élus respectifs des deux agglomérations ont procédé au vote. De part et d'autre, les assemblées acceptent d'entrer au capital de la nouvelle société publique locale (SPL) « Bourgogne-Franche-Comté Mobilités ». Cette structure destinée à gérer l'ensemble des transports communs (services réguliers ou à la demande, transport scolaire, gestion d’une centrale de mobilité, distribution des titres de transport…) créée par la Région Bourgogne-Franche-Comté réunie en session ce vendredi à Dijon.

La communauté urbaine du Grand Dijon et la communauté d’agglomération du Grand Besançon gèrent chacune les mobilités chez elles, autrement dit sur leurs propres territoires. Leur implication dans cette nouvelle structure doit permettre de mettre en oeuvre une politique publique régionale de mobilité, notamment pour améliorer les : dessertes des grandes agglomérations par les transports publics (autocars interurbains et TER), développer l’intermodalité, et mettre en œuvre une centrale de mobilité ou d’une billettique à l’échelle régionale.