Transports

Brest : revivez l'accrochage de la première cabine du téléphérique

Par Hervé Cressard, France Bleu Breizh Izel et France Bleu mercredi 17 août 2016 à 11:31 Mis à jour le mercredi 17 août 2016 à 18:44

L'installation de la première cabine du téléphérique de Brest est une opération périlleuse.
L'installation de la première cabine du téléphérique de Brest est une opération périlleuse. © Radio France - Hervé Cressard

C'est une nouvelle étape qui a été franchie dans le chantier du téléphérique de Brest ce mercredi. La première cabine a été montée. Le premier test a même eu lieu à très faible vitesse cet après-midi.

Depuis le temps qu'on en parle, cette fois on la voit ! Le téléphérique de Brest, la première des deux cabines en tout cas dans un premier temps, s'est enfin envolée dans le ciel breton ce mercredi. Après avoir été en accès libre, au sol, pour permettre aux Brestois de la visiter, elle a été accrochée à ses câbles. Les essais doivent durer deux mois pour une mise en service fin octobre. Le téléphérique reliera la rive gauche de Brest au futur éco quartier des Capucins. A terme, toutes les heures 1.200 voyageurs pourront faire le trajet de 500 mètres en trois minutes au dessus de la rivière Penfeld.

La première des deux cabines accrochée le matin du coté du Plateau des Capucins

Après un an de travaux et de chantier, les techniciens - experts des montagnes, ils sont venus des Pyrénées - ont donc accroché la cabine sur ses câbles ce matin, depuis le plateau des Capucins. C'est l'étape la plus symbolique car ensuite le premier téléphérique urbain intégré dans un réseau de transports en commun deviendra bien une réalité. Les Brestois ont même pu admirer la cabine en marche pour ses premiers essais à 70 mètres de haut au-dessus de la Penfeld.

Le tout premier essai dès ce mercredi après-midi

Il a fallu toute la matinée aux techniciens perchés sur les câbles en l'air pour accrocher solidement les roulements de la cabine. Aussitôt suspendue, aussitôt testée, la cabine a fait ses premiers mètres dans le vide par dessus la Penfeld. Pas question de faire le trajet dans les 3 minutes  imparties à terme, non, l'essai s'est fait au ralenti, en trois quart d'heure.