Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Brest : un parking sauvage du centre-ville bientôt interdit

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Le stationnement ne sera bientôt plus possible de part et d'autre de la contre-allée de l'avenue Salaün Penquer, près de la gare de Brest (Finistère). La mairie a décidé de mettre fin à une pratique sauvage qui durait depuis des années. Des travaux de réaménagement débuteront dans dix jours.

Après des années de tolérance, le stationnement entre ces arbres sera définitivement interdit dès le 6 avril.
Après des années de tolérance, le stationnement entre ces arbres sera définitivement interdit dès le 6 avril. © Radio France - Nicolas Olivier

La décision est prise. Des panneaux d'information viennent même d'être posés aux deux extrémités de la promenade qui longe l'avenue descendant de la gare de Brest au port de commerce. Sur 190 mètres de long, cette allée bordée d'arbres est encadrée par les voitures : jusqu'à 75 véhicules y stationnent simultanément en journée. Un véritable parking sauvage qui ne date pas d'hier, mais dont les jours sont comptés. La municipalité veut sanctuariser cet espace pour les piétons et les cyclistes, explique Yohann Nédélec, l'adjoint au maire en charge du centre-ville.

Le tout voiture à 100%, c'est terminé.

ECOUTEZ Yohann Nédélec, adjoint au maire en charge du centre-ville de Brest

Outre la volonté de mieux partager l'espace public et d'embellir cette "entrée de ville",  la mairie invoque la nécessité de sécuriser la descente vers le port, jugée trop dangereuse pour les piétons. Et le besoin de protéger le trottoir et les arbres, dont certaines racines seraient abîmées par le poids des voitures en stationnement. Le chantier de réaménagement débutera le 6 avril et consistera principalement à réengazonner les deux accotements. Des travaux estimés à 40.000 euros. 

Oasis de gratuité

La nouvelle n'enchante pas vraiment les automobilistes habitués à cette oasis de gratuité à deux pas de l'hypercentre. "Quand on trouve une place ici, on est content, résume Alban, un commerçant de Concarneau. C'est le bon plan ! En plus comme on vient de loin, c'est pour la journée donc ça permet de faire des économies. Sans ça, ça va être plus compliqué de se garer à Brest."

C'est le bon plan !

En journée, plus d'une soixantaine de véhicules stationnent des deux côtés de l'allée goudronnée.
En journée, plus d'une soixantaine de véhicules stationnent des deux côtés de l'allée goudronnée. © Radio France - Nicolas Olivier

Etudiant, Mathis avoue avoir "un peu peur de prendre les transports en commun" à cause de la crise sanitaire. Dès qu'il le peut, il laisse sa vieille voiture sous les arbres de l'avenue Salaün Penquer. "C'est plutôt pratique parce qu'il n'y a pas beaucoup de places gratuites à Brest. C'est cher de se garer, surtout pour les forfaits : c'est environ 60 à 70 euros par mois pour un parking couvert. Pour moi ce serait plus simple pour tout le monde que ce parking reste ouvert" 

ECOUTEZ Mathis, étudiant à Brest

Les solutions ne manquent pas pour les automobilistes, assure Yohann Nédélec. Le centre-ville de Brest compte plus de 4.900 places de stationnement. Mais il faudra sortir sa carte bancaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess