Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Brexit : du travail en plus à prévoir pour les douaniers de l’aéroport de Bergerac

jeudi 7 juin 2018 à 19:52 Par Thomas Coignac, France Bleu Périgord

Le directeur général des douanes françaises, Rodolphe Gintz, était en Dordogne ce jeudi. Une visite de terrain notamment pour anticiper la surcharge de travail pour les douaniers périgourdins, suite au Brexit. Ils sont en effet chargés du contrôle des passagers à l'aéroport de Bergerac.

Le contrôle des autoroutes reste la mission principales.
Le contrôle des autoroutes reste la mission principales. © Radio France - Thomas Coignac

Ce sera certainement l'une des conséquences inattendues du Brexit, le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne. Les 18 douaniers de la Dordogne, chargés, entre autres, de la police aux frontières de l'aéroport de Bergerac, qui a vu passer 305 000 passagers, selon des chiffres de 2016, pour la très grande majorité britanniques. 

Certes, jusqu'à présent, le contrôle des identités était obligatoire, puisque la Grande-Bretagne ne fait pas partie de l'espace Schengen. Ce qui va changer, ce sont les missions fiscales. Concrètement, les Britanniques ne pourront plus apporter librement dans leurs bagages, puisque ce sera considéré comme de l'importation. Ils devront alors payer des taxes. De la même manière, au retour, s'ils souhaitent rapporter outre-Manche des produits dordognots, ils pourront les faire détaxer. 

Le directeur général des douanes, Rodolphe Gintz, notamment en compagnie de la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc (à gauche). - Radio France
Le directeur général des douanes, Rodolphe Gintz, notamment en compagnie de la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc (à gauche). © Radio France - Thomas Coignac

Les entreprises qui importent du vin en grande quantité devront aussi payer des droits d'accise, soit X euros, en fonction de la marchandise, par hectolitre de vin. Toutes ces missions étant confiées aux douaniers, ils auront ainsi davantage de travail, et peut-être moins de temps pour leurs autres missions, notamment de contrôle des véhicules. 

C'était donc le but de la visite de Rodolphe Gintz, le directeur général des Douanes françaises (et ex-conseiller de François Hollande à l'Elysée) "Je suis venu estimer si la brigade de Dordogne avait besoin de renforts, explique-t-il. Il faut aussi voir avec le directeur de l’aéroport". La brigade, basée à Cré@Vallée, la zone commerciale proche de Périgueux, est déjà passée de 11 à 18 agents il y a trois ans. Elle va également s'agrandir, passant d'un local de 120 à 250 m². 

Les locaux de la douane vont être agrandis.  - Radio France
Les locaux de la douane vont être agrandis. © Radio France - Thomas Coignac

Côté Brexit, les négociations sont toujours en cours. La sortie effective de la Grande Bretagne de l'UE devrait avoir lieu le 29 mars 2019. 

Dans les locaux de la brigade, le "mur des trophées". - Radio France
Dans les locaux de la brigade, le "mur des trophées". © Radio France - Thomas Coignac