Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Brexit

Brexit : "Un succès à ce stade" côté français pour le préfet du Nord

-
Par , , France Bleu Nord, France Bleu

Le préfet du Nord, préfet de la région des Hauts-de-France, tire un premier bilan de l'entrée en vigueur du Brexit. Selon Michel Lalande, invité de France Bleu Nord ce lundi 4 janvier, la déclinaison française est, pour un l'instant, "un succès".

Au cours du premier week-end post-Brexit, 3000 camions ont été contrôlés à leur arrivée sur le sol français, seuls deux n'avaient pas réalisé les démarches nécessaires.
Au cours du premier week-end post-Brexit, 3000 camions ont été contrôlés à leur arrivée sur le sol français, seuls deux n'avaient pas réalisé les démarches nécessaires. © Radio France - Mathilde Dehimi

Après la sortie officielle du Royaume-Uni de l'Union européenne, ce 1er janvier, on craignait des embouteillages-monstres au port de Calais, et à Coquelles, sur le site du tunnel sous la Manche.

Rassurant pour l'avenir

Le premier week-end passé, le préfet du Nord, préfet de la région des Hauts-de-France, Michel Lalande, était l'invité de France Bleu Nord, pour un premier bilan, ce lundi 4 janvier. Et il est positif selon lui : "On n'a pas autant d'occasions que ça de se réjouir de choses réussies", avoue Michel Lalande, "mais le Brexit, dans sa déclinaison pour les ports français, a été, à ce stade, un succès". Pour le préfet, c'est "rassurant pour l'avenir". 

Il assure même avoir eu "une bonne surprise" dimanche soir : "75% des camions transportant des marchandises françaises avaient fait leurs démarches. La grande majorité des entreprises avaient rempli les formalités douanières".

Tout n'est pas réglé

Mais Michel Lalande ne veut pas crier victoire trop vite : "Est-ce qu'on a tout réglé ? Bien sûr que non. Nous allons continuer, tout au long des jours qui viennent, à procéder à des adaptations de nos logiciels qui gèrent la frontière numérique, qui nous permet d'orienter les camions suivant la nature de leur chargement". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess