Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

La Brittany Ferries rouvre ses lignes aux passagers à Ouistreham

La Brittany Ferries a rouvert son service aux passagers après 3 mois d'interruption. Les premiers clients ont embarqué à Ouistreham dans un navire aux capacités réduites par 4 en raison des règles de distanciation. La compagnie estime d'ores et déjà que "l'été 2020 sera de toute façon mauvais."

Chargement du Ferry Mont Saint Michel à Ouistreham
Chargement du Ferry Mont Saint Michel à Ouistreham © Radio France - Olivier Duc

Le ferry Mont Saint-Michel a embarqué ce lundi matin 29 juin à Ouistreham ses premiers passagers depuis le 19 mars dernier. La Brittany Ferries va progressivement armer neuf de ses douze navires à partir de la mi-juillet dont deux sur sa ligne calvadosienne.

Cette première rotation vers Portsmouth s'est faite avec les nouvelles règles de distanciation.

L'embarquement

La compagnie demande aux passagers de venir une heure trente avant l'embarquement au lieu de 45 minutes avant la pandémie du coronavirus. Afin de maîtriser les flux de passagers, le navire est sectorisé par un jeu de quatre couleurs.

Le navire est divisé en quatre secteurs de couleur
Le navire est divisé en quatre secteurs de couleur © Radio France - Olivier Duc

"Quand les passagers passent au contrôle maritime, on leur alloue une couleur, explique Jacques Guillemet, commissaire de bord. Il y a le jaune pour le premier secteur, le vert pour le deuxième, le troisième est le bleu et le dernier est rose. Et une fois que leur secteur de cabine est prêt, on fait embarquer les jaunes puis les verts et ainsi de suite. Et pour le débarquement on procède de la même manière pour éviter un afflux de passagers dans un même endroit. Et on s'en sert aussi pour la restauration."

Pas de passagers piétons

"Pour pouvoir assurer un niveau d'efficacité sanitaire important, on a décidé dans un premier temps de ne pas prendre de piétons parce qu'ils sont acheminés par bus et qu'il y a une forme de promiscuité, argumente le directeur général de Brittany Ferries Christophe Mathieu. Les passagers véhicules restent dans leur véhicule en arrivant au terminal et en embarquant dans le garage du navire. Ils regagnent ensuite les espaces passagers avec des mesures de distanciation." 

"C'est pour cela qu'on s'est concentré dans un premier temps sur les passagers véhicules qui, de toute façon, représentent l'énorme majorité de notre trafic en temps normal."   

Le ferry Mont Saint Michel de la Brittany Ferries quittant le terminal de Caen-Ouistreham
Le ferry Mont Saint Michel de la Brittany Ferries quittant le terminal de Caen-Ouistreham © Radio France - Olivier Duc

Le nombre de passagers

Ils n'étaient que 72 à embarquer lors de la première rotation avec 48 véhicules soit moins que le personnel à bord (80) mais déjà 300 places avaient été réservées pour la traversée du soir.

Le Mont Saint-Michel qui peut accueillir de 1.500 jusqu'à 2.000 passagers a sa jauge de toute façon limitée à 550 personnes dans un premier temps afin de faire respecter les règles de distanciation. Les passagers sont fortement incités à prendre des cabines ou des sièges inclinables.

Parmi ces premiers passagers, Amanda a dû emprunter une voiture immatriculée dans la Manche à un ami. Elle s'était retrouvée piégée par le confinement sur le continent alors qu'elle était venue en passager piéton le 6 mars dernier. "C'était long."

Jean-Baptiste, lui, regagne l'Angleterre pour déménager l'appartement qu'il avait dû laisser avant la fermeture des frontières.

"Ne serait-ce que le frigo que je n'ai pas encore vidé (rire), j'ai pas mal d'affaires qui sont là-bas et mon contrat de location devait se terminer fin juillet. Il aurait fallu que je demande à des amis de déménager mon appartement. Cela n'aurait pas été confortable."

Le Mont Saint-Michel va assurer dix rotations hebdomadaires (contre 20 avant le confinement) avant d'être rejoint par un second navire à la mi-juillet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu