Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports
Dossier : Municipales : le bureau des vérifications

Bureau des vérifications : la gratuité des transports à Marseille serait intenable financièrement

-
Par , France Bleu Provence

Au moins trois candidats aux municipales dans la métropole d'Aix-Marseille promettent la gratuité des transports en commun. Un choix d'abord très politique mais économiquement irréalisable pour l'instant.

La gratuité des transports en commun à Marseille réglerait d'abord les problèmes de fraude
La gratuité des transports en commun à Marseille réglerait d'abord les problèmes de fraude © Maxppp - Valérie Vriel

Marseille, France

C'est une promesse de campagne très séduisante : "Si je suis élu maire, les transports en commun seront gratuits".  À Aix-en-Provence, le candidat de Génération Ecologie veut appliquer à tout la métropole ce que la ville d'Aubagne fait depuis plus de 10 ans. "Nous aussi on peut y arriver, affirme Stéphane Salord. Je veux donner un gros coup sur la tête à l'impact carbone de cette métropole. Ce qui compte aujourd'hui est de retrouver une meilleure qualité de vie dans les dix ans".

Depuis 2009, les 103.000 habitants du Pays d'Aubagne et de l'Étoile peuvent emprunter gratuitement une petite ligne de tramway et 19 lignes de bus. Sans hausse d’impôts pour les particuliers. Mais grâce au franchissement du cap des 100.000 habitants, l'agglomération a pu augmenter la taxe transport des entreprises de plus de neuf salariés. De 0,6% à 1,5%, puis 1,8% de leur masse salariale. La gratuité est un succès : la fréquentation des transports en commun est passée de deux millions de voyageurs avant la gratuité à plus de six millions aujourd'hui.

Aucune grande métropole n'a pu le faire en France 

Aujourd'hui, une trentaine de villes ou d'agglomérations en France appliquent la gratuité totale des transports en commun. Dunkerque, 200.000 habitants, est la dernière à avoir franchi le pas. Mais aucune grande métropole n'a encore osé ou pu le faire. En septembre dernier, la métropole d'Aix-Marseille a présenté un rapport sur la gratuité des transports. Conclusion : trop cher ! 

Il faudrait renoncer aux 125 millions d'euros de recettes des tickets et des abonnements. "C'est énorme, s'exclame Jean Coldefy, expert en mobilité. Il faut supprimer la moitié de l'autofinancement de la métropole. C'est pour se faire réélire ou pour décarboner la mobilité ?"

Le bus, le tram et le métro à zéro euro serait donc financièrement intenable pour la Métropole marseillaise si elle veut continuer à développer les transports en commun. La ville de Paris a renoncé à la gratuité pour la même raison. La maire Anne Hidalgo promet en revanche la gratuité pour les moins de 18 ans.

Gratuit seulement pour les jeunes ?

Qui dit mieux ? Deux candidats à Marseille proposent la gratuité pour les moins de 26 ans. "Il faut redonner du pouvoir d'achat aux familles, dit Samia Ghali. Les élèves pourront aller tous à l'école sans frauder, parce qu'aujourd'hui beaucoup fraudent. C'est d'abord un choix politique qu'il faut assumer". 

L'ancienne maire des quartiers nord n'avance aucun chiffre alors que Yvon Berland, soutenu par la République en Marche affirme qu'une telle mesure coûterait 30 millions d'euros. Impossible à vérifier car la Métropole d'Aix-Marseille refuse de donner le montant des recettes des abonnements réservés aux jeunes et aux seniors. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu