Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bus Citéline dans le Thionvillois et la Fensch : adieu Trans Fensch, place à Keolis

-
Par , , France Bleu Lorraine Nord

A partir de ce jeudi 1er avril, les transports en commun du Thionvillois et de la Fensch changent de main. L'entreprise privée Keolis va désormais piloter le réseau de bus Citéline, jusqu'ici exploité par la société Trans Fensch.

La société Kéolis va désormais exploiter le réseau de bus Citéline dans le Thionvillois et la Fensch
La société Kéolis va désormais exploiter le réseau de bus Citéline dans le Thionvillois et la Fensch © Radio France - Natacha Kadur

Ne dites plus Trans Fensch, mais Keolis. A partir de ce jeudi, les transports en commun du Thionvillois et de la Fensch ne seront plus assurés par la société Trans Fensch. Le réseau Citéline conserve son nom et son réseau qui fait tant parler (il a déjà été modifié trois fois depuis septembre dernier), mais la société exploitante est désormais Keolis, opérateur privé spécialisé dans le transport de personnes, qui a donc obtenu une délégation de service public.

Renouer la confiance

La nouvelle direction se veut rassurante : elle ne va pas chambouler immédiatement le réseau de bus, décrié par nombre d'usagers. "En toute humilité, nous allons d'abord constater, avant de faire nos préconisations" au donneur d'ordre, le Smitu, explique Michel Madinier, le nouveau directeur général de Keolis Thionville Fensch

Pour prendre en compte les problèmes rencontrés par les usagers, "dès le 6 avril, nous allons mettre en place une plateforme téléphonique, pour récupérer l'ensemble des doléances des clients", annonce Michel Madinier. Cette ligne téléphonique sera ouverte du lundi au samedi, de 7h à 19h.

Syndicats attentifs

Concernant l'atmosphère malsaine au sein de la désormais ex-société Trans Fensch, la tâche sera tout aussi délicate pour Keolis. Michel Madinier tient à rassurer les salariés : "Nous reprenons l'ensemble des salariés et des accords sociaux. Ca va nous permettre de démarrer dans de bonnes conditions et d'avancer".

Du côté des syndicats, si la plupart reconnaît l'expertise de Keolis, beaucoup attendent que la nouvelle direction s'installe avant de tirer des conclusions. Mais tous seront très attentifs à la manière dont le passage de témoins va s'opérer, à l'image de Michel Ogé, le délégué CGT de Keolis Thionville Fensch : "Ce qui est primordial, c'est que nos accords et nos usages ne soient pas dénoncés. Après, il faudra remettre de l'ordre dans la société. On est arrivés à un point où plus rien ne fonctionne dans la société".

Car la société Trans Fensch a été plombée, ces dernières années, par une ambiance de travail délétère, marquée notamment par un fort absentéisme au sein des 250 salariés, dont 200 conducteurs. Un problème que n'ignore pas Michel Madinier : "L'absentéisme est un fléau, qui ne concerne pas que les entreprises de transports. L'une des meilleures manières de l'appréhender est de regagner la confiance des salariés, être présent sur le terrain. Je suis un homme de dialogue et de terrain".

Restent les problèmes de fond, anciens : des soupçons de harcèlement moral, des procédures en justice, et des règlements de compte politiques qui ont rendu l'atmosphère irrespirable ces dernières années. Plusieurs représentants syndicaux ne peuvent plus travailler en bonne entente avec certains dirigeants actuels. L'avenir dira si Keolis prendra en compte cette doléance.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess