Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Bus incendiés à la Chapelle Saint Mesmin : TAO retire 40 véhicules de la circulation pour inspection

vendredi 2 novembre 2018 à 17:19 Par Anne Oger, France Bleu Orléans

En octobre dernier, deux bus TAO de la ligne 2 avaient été totalement détruits par deux incendies, à 48 heures d'intervalle à la Chapelle Saint Mesmin. Même si l'enquête de police est en cours, Keolis décide d'inspecter 40 bus identiques à ceux qui ont brûlé, certaines lignes seront perturbées lundi

Bus brûlé le 19 octobre 2018 à La Chapelle Saint Mesmin
Bus brûlé le 19 octobre 2018 à La Chapelle Saint Mesmin © Radio France - Anne Oger

Orléans, France

C'est encore un mystère à éclaircir : pourquoi, juste avant les vacances, deux bus de TAO ont-ils été entièrement détruits par deux incendies, à deux jours d'intervalle et quasiment au même endroit, sur la route de Blois à la Chapelle Saint Mesmin ? Les 17 et 19 octobre dernier, le même scenario s'est reproduit quasiment dans les mêmes termes, sur la ligne 2 et Keolis, le gestionnaire du réseau, cherche encore à comprendre. Un départ de feu au niveau du réservoir, les flammes qui se propagent, et le véhicule se retrouve entièrement détruit. La deuxième fois l'incendie s'était même étendu à six voitures en stationnement et avait fragilisé une maison, en bordure de la RD 1052.

40 bus immobilisés pour une inspection poussée

Depuis, une enquête de police est en cours, et Keolis a porté plainte, la piste d'un acte criminel et extérieur n'est pas écartée. Mais parallèlement TAO mène des investigations sur les deux bus incendiés, ainsi que sur toute la flotte, à commencer par les modèles identiques, des bus articulés, conçus sur le même modèle. A partir de ce lundi et au moins jusqu'à jeudi, 40 bus seront donc immobilisés pour une inspection poussée. 

L'enquête de police se poursuit mais par précaution nous devons arrêter tous les véhicules identiques à ceux qui ont brûlé

"Aujourd'hui aucune origine claire n'a pû être identifiée" explique Fabrice Mayer, le directeur de Keolis Orléans Métropole. "Nous devons faire un certain nombre de vérifications, mais par précaution nous devons arrêter tous les véhicules similaires. Nous n'avons pas de pistes particulières mais nous regardons les circuits de gazole et de refroidissement, les circuits électriques, les moteurs, tout ce qui pourrait être à l'origine d'un départ d'incendie"

Le détail des lignes concernées 

Avec 40 bus en moins sur le réseau, TAO doit donc adapter son service, pendant quelques jours, à partir de lundi et au moins jusqu'à jeudi. Le tram lui ne sera pas perturbé, mais la ligne A sera renforcée aux heures de pointe. Voici les lignes de bus concernées : 

  • Ligne 1 : circule à 80%
  • Ligne 2 : circule à 80%
  • Ligne 3 : circule à 90%
  • Ligne 5 : circule à 67%
  • Ligne 7 : circule à 67%
  • Ligne 11 : circule à 80%
  • Ligne 15 : circule à 80%
  • Ligne 16 : circule à 80%
  • Ligne 17 : circule à 67%
  • Ligne 25 : circule à 33%