Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : bientôt des bus sur les voies de tram du pont Wilson ?

-
Par , France Bleu Touraine

C'est l'idée de l'association pour le développement des transports collectifs en Touraine. Dans son dernier bulletin, elle propose de laisser circuler les bus sur les voies de tram du pont Wilson pour raccourcir les trajets et attirer plus d'usagers. La métropole n'est pas du même avis.

Depuis août 2020, le pont Wilson, à Tours, est réservé aux piétons et aux cyclistes.
Depuis août 2020, le pont Wilson, à Tours, est réservé aux piétons et aux cyclistes. © Radio France - ©Denis Guey

Un tram pourra cacher un bus ? C'est d'ailleurs le cas pont de la Vendée qui relie les quartiers Rives du Cher et Deux Lions et où trams et bus se croisent. Dans son dernier bulletin, l'Adtt, association de développement des transports collectifs en Touraine, propose que l'on fasse de même sur le pont Wilson. 

Sa fermeture aux véhicules pour n'y laisser que le trio tram-piétons-cyclistes a occasionné des détours pour les bus qui empruntent les autres ponts à côté. Le pont Napoléon, où il n'y a pas de voies dédiées aux bus, et le pont Mirabeau où il y a une voie réservée au bus, ont vu une augmentation considérable du trafic, notamment aux heures de pointe.

Gagner du temps et des usagers

Pour désengorger le trafic dense le matin, et le soir, aux environs des ponts Napoléon et Mirabeau, l'Adtt propose de laisser circuler les bus sur les voies de tram du pont Wilson. Selon l'association, cela pourrait d'ailleurs réduire l'emprise de la voiture et inciter les Tourangeaux à utiliser davantage les transports en communs.

A l'initiative de cette proposition, Vincent Degeorge, membre du bureau de l'Adtt qui estime que ce projet est réalisable, "on a mesuré sur place et la largeur est suffisante. Il y a du surplus de place entre les voies de trams, les bitumes pour piétons et vélos, ce qui fait qu'on a la place de faire croiser bus et tramways".

La métropole salue l'idée mais c'est techniquement impossible

Alors "l'idée est bonne" salue Christophe Boulanger, vice-président en charge des mobilités pour la Métropole de Tours. Pour autant, il regrette que ce tronçon du tramway au pont Wilson n'a pas été conçu pour accueillir des bus. Il avance d'ailleurs deux freins techniques à ce projet. Le premier : les aiguillages sur la partie sud du pont Wilson, qui permettent au tram de changer de voie, lorsqu'il y a des manifestations sur la rue Nationale par exemple. "Ils ne peuvent pas être empruntés par des bus qui détérioraient ces aiguillages assez vite". 

Deuxième obstacle : le "troisième rail" où l'APS (alimentation électrique par le sol) qui permet de capter le courant par le sol dans les endroits où il n'y a pas de lignes aériennes pour le courant. "SI les bus franchissent ces APS fréquemment, cela serait nuisible à la pérennité des installations" explique Christophe Boulanger qui ajoute "techniquement ce n'est pas possible, il faudrait faire de très très gros travaux."

Des détours en bus très dissuasifs

Il y a une autre raison pour laquelle l'Adtt veut voir les bus sur le pont Wilson. Pour Vincent de George, le transport en commun n'est pas attractif en ce moment dans cette zone à cause du temps perdu. Il prend l'exemple de la ligne de bus 14 qui fait un détour monstrueux pour desservir Saint-Cyr-sur-Loire, "pour y aller en venant de Tours, le bus 14 prend le pont Napoléon qui est encombré. Puis vient le problème du franchissement du coteau de Saint-Cyr qui empêche les bus de monter. Cela ne va pas très vite ensuite avenue de la Tranchée puisque le tram est prioritaire. Une voiture qui descend de Saint-Cyr va plus vite que le bus, elle va se retrouver dans les bouchons au pont Napoléon, mais elle peut prendre d'autres petites routes pour descendre le coteau que le bus ne peut pas emprunter. Tout ce trajet est dissuasif, on peut être tenter de prendre sa voiture".

Circulation plus dense avec les bus sur le pont Wilson ?

Ce détour empêche le bus de rivaliser avec la voiture pour ce trajet. Néanmoins, Christophe Boulanger qui annonce que "techniquement ce n'est pas possible" de voir arriver des bus sur le pont Wilson, préfère nuancer sur les embouteillages du pont Napoléon. "On ne voit pas de conséquences significatives sur la fermeture du pont Wilson sur les autres ponts. Ces ponts ne dysfonctionnent pas tant que ça, à part pendant les heures de pointe, sur des périodes très courtes"

La métropole a un autre argument imparable pour ne pas laisser ses bus Fil bleu rouler sur les voies du tram sur le pont WIlson, "si on fait ça, ou si on dédie une voie pont Napoléon, on congestionnerait l'amont et l'aval pour les véhicules. Les bus passeraient sur un pont, mais auraient énormément de mal à y accéder" , répond Christophe Boulanger.

Les fonctionnalités du pont Wilson ne permettent pas de répondre à cette proposition aussi sympathique et pertinente soit-elle - Christophe Boulanger, vice-président de Tours métropole

À cela, s'ajoute un frein réglementaire. Au niveau des carrefours d'entrée et de sortie du pont Wilson, il faudrait des autorisations auprès du ministère des transports pour procéder différemment, "des procédures extrêmement longues" avance Christophe Boulanger. Les fonctionnalités du pont Wilson ne permettent pas de répondre à cette proposition "aussi sympathique et pertinente soit-elle", conclut le vice-président de la Métropole.

Au passage, le 25 mai prochain, bus et voitures emprunteront à nouveau le pont Wilson dans le sens Nord-sud, provisoirement pour 6 semaines, en compensation de la fermeture du pont Napoléon.       

Choix de la station

À venir dansDanssecondess