Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Campagne de surveillance des lignes électriques de Normandie en hélicoptère

jeudi 27 septembre 2018 à 18:57 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Enedis mène une nouvelle opération de vérification de ses lignes moyenne tension en Normandie par hélicoptère. Ce dispositif permet de surveiller efficacement près de six fois plus de lignes qu'une équipe à pied.

L'hélicoptère permet de surveiller jusqu'à 200km de lignes par jour
L'hélicoptère permet de surveiller jusqu'à 200km de lignes par jour © Radio France - Olivier Duc

Caen, France

ENEDIS, la société chargée du réseau électrique en France, a lancé cette semaine une nouvelle opération de surveillance de ses lignes moyenne tension en Normandie par hélicoptère. Elle a débuté par l'Orne et poursuivra par le Calvados puis l'Eure ces prochaines semaines.

Chaque ligne moyenne tension est visitée en moyenne tous les trois ans. Pour le seul département du Calvados, près de 1750 km de lignes moyenne tension sont ainsi analysés chaque année par hélicoptère.

Là où une équipe à pied inspecte jusqu'à 30 km par jour, une équipe en hélicoptère peut surveiller jusqu'à 200 km quotidiennement.

"On va regarder grâce à l'hélicoptère qui va s'approcher assez près des lignes quels sont les défauts potentiels qu'on va pouvoir corriger avant que la panne arrive, explique Jacques Mahé, le délégué territorial d'Enedis dans le Calvados. Une panne de ce type sur ces réseaux de structures impacte mille foyers."

Trois personnes sont à bord de l'hélicoptère de la société Air Touraine en charge de ce programme de surveillance des lignes moyenne tension normandes : un pilote conduit la machine, le navigateur le guide et l'observateur technique relève tous les défauts de la ligne et les renseigne dans un logiciel. Une fois localisée, le matériel endommagé (Impactes de foudre, accident de tirs des chasseurs ou dégâts causés par la végétation) pourra être ensuite traité par les équipes d'ENEDIS.

Chaque pilote doit avoir 2000 heures de vol d'expérience - Radio France
Chaque pilote doit avoir 2000 heures de vol d'expérience © Radio France - Olivier Duc

"Cela fait plus de vingt ans qu'on fait ce métier, souligne Olivier Fabrégat, le directeur général d'Air Touraine qui travaille pour ENEDIS. On a vraiment l’œil affûté. On est capable de voir un détoronnage - un câble qui est en train de s'effilocher - d'une longueur d'à peu près de quelques centimètres. Même avec une vitesse de 40 km/h, avec un œil affûté, il n'y a aucun problème pour le voir. Une expérience de plus de 2000 heures de vol est demandé au pilote. Ce n'est pas anodin. On vole très près des fils, on a un environnement hostile très proche type  arbres, lignes électriques et autres obstacles. Il faut vraiment être un pilote chevronné pour faire ce type de métier."