Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Cantal : le département toujours favorable au retour au 90 km/h sur les routes

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Le gouvernement a envoyé aux préfets le 15 janvier une circulaire encadrant fortement un retour aux 90 km/h sur les routes départementales. Les commissions départementales de sécurité routière devront donner un avis défavorable quasi systématique. Cela ne devrait rien changer dans le Cantal.

Le gouvernement freine sur le retour aux 90 km/h
Le gouvernement freine sur le retour aux 90 km/h © Radio France - Jean-François Fernandez

Cantal, France

Le gouvernement reprend les recommandations des experts du Comité National de Prévention Routière. Elles sont très strictes pour un éventuel retour à 90 km/h : le tronçon concerné doit être long d'au moins 10 kilomètres, il ne doit pas y avoir d'arrêt de transport en commun ou de circulation d'engins agricoles et enfin la route ne doit pas être traversée par un chemin de grande randonnée ou une véloroute. Autre condition : il ne faut pas d'obstacles, tels que des arbres, sur les bords de route. Autrement dit, trouver un tronçon qui remplisse toutes les conditions relève de l'impossible. 

Les Conseils Départementaux de Sécurité Routière, qui doivent siéger dans chaque département pour se prononcer sur un retour du 90 km/h, ont donc pour consigne de donner un avis défavorable à chaque fois qu'une des conditions ne sera pas remplie. Dans le Cantal, le CDSR doit se réunir le 30 janvier et ne pourra que se prononcer contre le relèvement de la vitesse sur les routes du département.

Bruno Faure assume

Le Cantal est en pointe dans la contestation depuis la mise en place du 80 km/h. Les élus ont interpellé le gouvernement, multiplié les questions pour expliquer combien cette mesure pouvait être pénalisante pour un département aussi enclavé, loin des grands axes routiers. Et le Conseil Départemental est prêt pour changer les panneaux de signalisation, remplacer les 80 par des 90.

Bruno Faure, le président du Conseil Départemental du Cantal

Pas n'importe comment. Bruno Faure, le président du Conseil Départemental du Cantal, rappelle qu'il a fait une étude d'accidentologie. Il a interrogé tous les maires pour connaître les points dangereux où la vitesse doit rester limitée, voire abaissée. Mais pour le reste du réseau départemental, il est plus que jamais favorable à un retour aux 90 km/h. L'avis du CDSR n'est que consultatif, Bruno Faure a donc rappelé ce vendredi qu'il est prêt à assumer cette décision et quand le gouvernement parle de 206 vies sauvées grâce à la mise en place du 80 km/h, Bruno Faure rappelle que dans le Cantal, le nombre de victimes de la route est resté stable. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu