Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Faute de conducteurs, la SNCF remplace des trains par des bus en Vaucluse

lundi 29 août 2016 à 10:25 Par Aurélie Lagain et Samia Belbachir, France Bleu Vaucluse et France Bleu

Dès ce lundi, la SNCF remplace pendant trois mois trois allers-retours en train entre Avignon et Carpentras par des liaisons par autocar. La raison de cette décision : pallier un manque d'effectifs.

Train TER
Train TER © Radio France - Aurélie Lagain

Carpentras, France

Voilà à peine un an que la ligne ferroviaire Avignon-Carpentrras est ouverte et voilà que des trains sont de nouveau supprimés.

Après les suppression du printemps, voici celles de la rentrée.  À partir de ce lundi et jusqu'au 4 novembre, la SNCF remplace trois allers-retours en train par des liaisons par autocar :

  • Avignon TGV > Carpentras : 13h07 - 17h27 - 19h27
  • Carpentras > Avignon TGV : 5h20 - 16h22 - 18h22

Pourquoi avoir choisi ces horaires en particulier ? Parce que ces trains ne véhiculent que 32 voyageurs en moyenne.

La SNCF avance un problème d'effectifs : pas assez de conducteurs. Le nombre de départs à la retraite aurait été mal évalué, et il faut 18 mois pour former de nouveaux conducteurs.

La SNCF affirme que la ligne Avignon-Carpentras n'est pas la seule à être impactée.

Joëlle Rodor, directrice commerciale TER PACA

Mais ces nouvelles suppressions de rames interviennent alors que la ligne, qui a fêté sa première année au printemps, a coûté 108 millions d'euros en terme de réhabilitation.  Ces travaux ont été co-financés par les collectivités, l'État et la SNCF.