Transports

CARTE INTERACTIVE - La modulation de vitesse bientôt généralisée sur les autoroutes de la métropole lilloise

Par Marc Bertrand, France Bleu Nord mercredi 14 septembre 2016 à 10:48

L'entrée de la zone à vitesse modulée selon le trafic, au niveau de l'échangeur de Meteren sur l'A25.
L'entrée de la zone à vitesse modulée selon le trafic, au niveau de l'échangeur de Meteren sur l'A25. © Radio France - Marc Bertrand

La "modulation dynamique de vitesse", ces panneaux électroniques qui adaptent la limitation de vitesse en fonction de l'engorgement des voies, fonctionne depuis 6 mois entre Meteren et Englos sur l'A25. Il va être étendu d'ici 2020 sur quatre autoroutes à l'arrivée dans la métropole lilloise.

Le système est déjà utilisé depuis 6 mois sur l'A25 entre les échangeurs de Meteren et d'Englos, en direction de Lille. Il semble fonctionner, avec moins de bouchons constatés. La Dir Nord (direction interrégionale des routes du Nord) a donc décidé de l'étendre à toute l'entrée de la métropole de lilloise dans les quatre prochaines années.

"Nos mesures montrent que clairement, les automobilistes passent moins de temps dans les bouchons, aujourd'hui sur l'A25." Xavier Delebarre, directeur de la Dir Nord

Dans les prochaines années, le dispositif va être élargi (voir carte)

  • au contournement Sud de Lille par l'autoroute A 25, en direction de Lille, d'ici 2018 ; 
  • au Nord de la métropole lilloise, sur l'A22 entre les échangeurs de Neuville-en-Ferrain et Wasquehal en direction de Lille.
  • Ensuite, à l'horizon 2020, ce sera au tour de l'A23 entre Orchies et Lesquin, en direction de Lille.
  • En 2020 aussi pour la grande autoroute du Nord, l'A1 entre Dourges et Lesquin en direction de Lille, et entre Lesquin et entre Lesquin et Seclin dans le sens Lille vers Paris.

Des feux rouges aux échangeurs autoroutiers

Entre Dourges et Lesquin, des panneaux numériques feront par exemple leur apparition (voir carte) :
- Ils modifieront la vitesse maximum autorisée de 130 à 90 voire 70 km/h en fonction du trafic. C'est déjà le cas entre Meteren et Englos (en vert sur la carte). Le système va être étendu sur d'autres autoroutes (en bleu sur la carte).
- Des feux rouges seront aussi installés aux échangeurs pour réguler le flux de voitures qui s'insèrent sur l'autoroute.

Ce système fait rouler les véhicules moins vite, il fluidifie le trafic et donc il réduit les bouchons. Mais il ne les élimine pas complètement! "Le but, c'est de moduler et retarder au maximum le bouchon. Ceux qui passent avant voient le bénéfice immédiat... et ceux qui passent plus tard ne le voient pas, mais le bouchon dure moins longtemps", explique Xavier Delebarre, le directeur de la Dir Nord.

L'élargissement de l'A23 à l'étude

L'autre solution serait d'élargir les autoroutesC'est à l'étude pour l'autoroute A25 : elle passerait à deux fois trois voies. Mais cette voie de circulation supplémentaire serait réservée au covoiturage.

La préfecture ne veut pas qu'une autoroute élargie attire encore plus de voitures vers la métropole lilloise, et donc recrée encore plus de bouchons. Selon Xavier Delebarre, "élagir une autoroute, c'est créer un appel d'air, attirer plus de voitures et accélérer l'urbanisation autour de l'axe routier". Les services de l'Etat tentent au contraire de privilégier les transports "doux" comme le TER entre Bailleul et Lille.