Transports

CARTE - Le maire de Romans-sur-Isère veut un quatrième pont sur l'Isère

Par Tommy Cattaneo, France Bleu Drôme-Ardèche lundi 23 janvier 2017 à 22:17

A Romans, trois ponts permettent de traverser l'Isère - Photo d'illustration.
A Romans, trois ponts permettent de traverser l'Isère - Photo d'illustration. © Radio France - Tommy Cattaneo.

A Romans-sur-Isère, le maire Marie-Hélène Thoraval veut relancer le projet d'un quatrième pont. Selon elle, cela permettrait de fluidifier le trafic. Elle compte sur le soutien d'Emmanuelle Anthoine, candidate de la droite aux élections législatives pour la circonscription du Nord Drôme.

Romans veut un quatrième pont qui enjambe l'Isère. C'est un des engagements de campagne du maire Marie-Hélène Thoraval. Le projet n'est pas nouveau, mais pour le faire avancer, le maire a interpellé Emmanuelle Anthoine, candidate de la droite aux élections législatives sur la quatrième circonscription, celle du nord de la Drôme.

"Il faut absolument faciliter la circulation"

— Marie-Hélène Thoraval, maire de Romans-sur-Isère

L'emplacement idéal du futur pont serait dans le prolongement de la rocade au nord-ouest de la ville. Il faudrait donc construire quelques kilomètres de route supplémentaires, puis le pont, en direction de Châteauneuf-sur-Isère. Cela permettrait de désengorger le trafic sur Romans et ces alentours. "Aujourd'hui vous avez une moyenne de 40 000 véhicules par jour qui empruntent cette rocade nord-ouest", explique le maire Marie-Hélène Thoraval. "Et comme elle ne débouche que sur les petites routes, tout le monde est obligé de passer par Romans et Bourg-de-Péage. Il faut absolument faciliter la circulation de nos concitoyens."

L'emplacement idéal de ce quatrième pont se trouverait dans le prolongement de la rocade nord-ouest selon la mairie. - Radio France
L'emplacement idéal de ce quatrième pont se trouverait dans le prolongement de la rocade nord-ouest selon la mairie. © Radio France - Carte non définitive réalisée par France Bleu Drôme Ardèche.

Mais le projet coûte cher : entre 50 et 70 millions d'euros selon un ancien chiffrage. Marie-Hélène Thoraval espère donc qu'Emmanuelle Anthoine portera le projet pendant sa campagne législative, mais aussi auprès du conseil départemental de la Drôme, où Emmanuelle Anthoine est justement vice-présidente.

"J'ai commencé à en parler à Patrick Labaune, le président du conseil départemental", confie Emmanuelle Anthoine. "Si on veut que le territoire soit attractif, il faut fluidifier le trafic, et ce projet permettra aussi d’accélérer le développement économique de l'ouest romanais et du nord Drôme." Mais il faudra attendre quelques années avant de voir les travaux démarrer. Les études pour la réalisation d'un quatrième pont prendront certainement plus de trois ans.