Infos

Un nouvel échangeur sur l'A7 pour soulager Salon-de-Provence

Par David Aussillou et Victoria Koussa, France Bleu Provence mardi 4 octobre 2016 à 17:43

La ville de Salon-de-Provence, traversée chaque jour par des milliers de véhicules.
La ville de Salon-de-Provence, traversée chaque jour par des milliers de véhicules. - CC by Georges Seguin

Chaque jour, environ 6 000 véhicules traversent la commune de Salon (Bouches-du-Rhône), ce qui congestionne l'axe principal et créé des problèmes de sécurité pour les piétons. Mais le maire de la ville annonce le prolongement de l'échangeur nord. Un soulagement.

Prolonger l'échangeur pour plus de sécurité : c'est ce qu'a annoncé ce mercredi matin sur France Bleu Provence Nicolas Isnard, le maire Les Républicains de Salon-de-Provence.

Les automobilistes venant du nord et de l'ouest du département devaient passer par le centre de la commune pour rejoindre Aix, Marseille ou encore Fos-sur-Mer. Mais avec le prolongement de l'échangeur, la ville sera désengorgée. Il était temps car le projet ne date pas d'hier. Le maire de Salon le reconnait : "Depuis 1970, tous les maires qui se sont succedés à Salon demandent un échangeur autoroutier au nord de la ville." Nicolas Isnard est convaincu que cela réduira le nombre d'accidents et la pollution.

Rejoindre l'A7

Quelque 600 camions et 4 300 voitures roulent chaque jour dans le centre de Salon-de-Provence vers Marseille et ses alentours. Le but, c'est de réduire le trafic de 3 000 véhicules quotidiens .

Nicolas Isnard, le maire LR de Salon de Provence annonce un échangeur sur l'A7 pour le nord de la ville

Mise en service en 2021

Les travaux commenceront au milieu de l'année 2019. Sur France Bleu Provence, Nicolas Isnard se félicite aussi du calendrier qui est fixé. : "Habituellement, quand on commence à parler de ces projets structurants, c'est pour 10, 15, 20 ans aprés. Là, ce sera fini à la mi 2021. On a vraiment bien avancé".

Le chantier financé par l'Etat, la société ASF, la Métropole, le Conseil Départemental et la Région vont coûter 22 millions d'euros.

Partager sur :