Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Ce qu'il s'est passé vendredi soir à la gare de la Souterraine

-
Par , France Bleu Creuse

Les horaires ont changé à la gare de la Souterraine depuis que 6 postes sur 10 ont été supprimés début juin. Résultat : quand les derniers trains arrivent en retard, la gare est fermée, et la prise en charge des voyageurs peut être un peu chaotique.

Train en gare de La Souterraine
Train en gare de La Souterraine © Radio France - Marc Bertrand

L'avant-dernier train en provenance de Paris ce vendredi 5 juillet est arrivé à la Souterraine à 22h15, donc avec 45 minutes de retard. Le car qui devait assurer la correspondance était déjà parti. Les chauffeurs ont en effet des délais, ils ne peuvent pas attendre éternellement un train en retard. Or ce car était le dernier de la journée à assurer la correspondance avec Guéret, Aubusson et Felletin.

Avant juin, la situation n'aurait pas posé particulièrement de problèmes. Un agent en gare aurait pris la situation en main, accueillis les voyageurs en galère, et appelé des taxis ou un mini-bus pour qu'ils puissent terminer leur voyage. 

Changement d'horaires à la gare

Mais ça c'était avant. Début juin, 6 postes ont été supprimés à la Souterraine et les horaires ont évolué. La gare ferme désormais à 21h le vendredi, au lieu de 23h. Pour la majorité des voyageurs pas de soucis, puisqu'ils sont repartis en voiture. Mais 7 personnes sont descendues du train sans avoir de correspondance.

Ils n'étaient pas tout-à-fait dans le flou : un message dans le train les avait prévenu que des taxis les attendaient. C'est un service de la SNCF dédié au rupture de correspondance, à Limoges, qui s'en est occupé. Plusieurs passagers nous confirment que deux mini-bus attendaient bien les voyageurs à la Souterraine pour assurer la suite de leur voyage vers Guéret ou le sud de la Creuse. 

Avant juin, un agent aurait géré la situation 

Quoi qu'il en soit, les voyageurs en retard en fin de journée ne sont désormais plus pris en charge sur le quai. Ils tombent sur une gare fermée et ça, pour Yann Desenfant, de la CGT, c'est une conséquence directe de la suppression des 6 postes à la Souterraine :

Ce qui aurait changé c'est que le hall aurait été ouvert et que quelqu'un aurait géré ça. On a des systèmes informatiques pour gérer le nombre de correspondances. On aurait pu regarder ça, et commandé un bus ou un taxi. Dans tous les cas, on aurait pas laisser les gens comme ça. 

Il ne reste aujourd'hui plus que 2 agents en poste à la Souterraine, ils sont au guichet. La gestion des problèmes sur les voies ou l'aiguillage se fait désormais 25 kilomètres plus loin à Saint-Sulpice-Laurière en Haute-Vienne.