Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les conseils départementaux prêts à repasser à 90 km/h sur certaines routes du Poitou

-
Par , France Bleu Poitou

Le premier ministre Edouard Philippe a annoncé l'assouplissement de la limitation à 80 km/h sur les routes départementales. Il laisse la main aux conseils départementaux. Les départements de la Vienne et des Deux-Sèvres sont prêts à rehausser la vitesse sur certaines routes.

La limitation de vitesse à 80 km/h entre en vigueur ce dimanche 1er juillet. © Radio France
La limitation de vitesse à 80 km/h entre en vigueur ce dimanche 1er juillet. © Radio France © Radio France - Victor Vasseur

Poitou-Charentes, France

C'est une mesure qui avait provoqué la grogne de nombreux conducteurs, mais aussi d'élus : la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires sans séparateur central. Edouard Philippe se dit prêt à laisser la main aux conseils départementaux, afin que ceux ci puissent adapter la mesure sur leur territoire : "Si les présidents de conseils départementaux souhaitent prendre leurs responsabilités je n'y voit aucun inconvénient" a déclaré le premier ministre. Dans la Vienne et les Deux-Sèvres, les élus départementaux sont déjà prêts à rehausser la vitesse sur certaines portions de routes.

Au cas par cas

Dans la Vienne, le vice-président du conseil départemental en charge des routes, Gilbert Beaujaneau, prévoit plusieurs réunions avec ses services pour définir quels axes doivent repasser à 90 km/h, et quels autres rester à 80 km/h. "L'axe Poitiers-Gençay par exemple peut très bien être mis à 90 km/h. C'est une grande ligne droite, la voie est marquée et assez large" détaille le vice-président en charge des routes.

Gilbert Favreau, le président du conseil départemental des Deux-Sèvres prévoit lui aussi d'effectuer ses choix au cas par cas, en fonction notamment de l'accidentologie. "Nous connaissons les statistiques des accidents, à travers tout ce que peut fournir notre service des routes" affirme celui qui dirige le département.

La patate chaude

Si les élus départementaux sont satisfaits d'être en charge de la prise de décision sur ce sujet, dans la Vienne le vice-président en charge des routes reconnaît que la mise en application d'un assouplissement de la vitesse relève du casse-tête. "Les 80 km/h, ça a été une décision unilatérale que l'on nous a imposée, et maintenant, on nous dit 'débrouillez-vous'. Les préfets auraient pu nous accompagner (...) que l'Etat au moins assume ses responsabilités jusqu'au bout" regrette Gilbert Beaujaneau.

On nous refile le bébé en disant 'débrouillez-vous' - Gilbert Beaujaneau, vice-président en charge des routes dans la Vienne

Quelques déçus

le renoncement en demi-teinte du premier ministre Edouard Philippe a fait beaucoup d'heureux, mais il y a tout de même des déçus. Jean-Pierre Favreau, président de la prévention routière dans la Vienne, craint que le renoncement au 80 km/h ne créé de la confusion chez les conducteurs : "_Sur la même route, on risque de rouler à 80 km/h, puis à 90 km/h (...) Ça risque d'être compliqué de savoir à quelle vitesse on doit roule_r. " Jean-Pierre Favreau regrette également que la mesure ait été assouplie avant même d'être évaluée : "On ne sait pas aujourd'hui quel effet cela a eu sur l'accidentologie. Les 80 km/h devaient être testés sur deux ans (...) on les arrête au bout de moins d'un an".