Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Les Bonnes Ondes

Ces Icaunais qui collectionnent les voitures anciennes : « ça nous fait rajeunir ! »

jeudi 31 août 2017 à 22:13 Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre

Ils ne jurent que par les voitures d’autrefois : les membres de l’association des Vieilles coquilles seront de sortie dimanche pour "Les Bouchons de Joigny" (Yonne). Toute l'année, ils bichonnent leurs jolis véhicules. Pour eux, c’est bien plus qu’un moyen de transport.

Roger et Claude partagent leur passion des voitures anciennes avec les autres membres de l'association "Les Vieilles Coquilles".
Roger et Claude partagent leur passion des voitures anciennes avec les autres membres de l'association "Les Vieilles Coquilles". © Radio France - Delphine Martin

Brion, France

Pour ces collectionneurs, les vieilles voitures, c'est autant de petits morceaux d'enfance, autant de souvenirs de jeunesse qu’on peut toucher. L’association Les vieilles coquilles icaunaises existe depuis 1996. Elle compte une cinquantaine d’adhérents. Des icaunais, en majorité, comme Claude Leroux, un retraité qui habite à Brion. Il a commencé à collectionner les vieilles voitures il y a plus de 35 ans, par nostalgie. "Les passions naissent lorsqu'on voit des véhicules qui ont marqué notre jeunesse. Ça reste toujours un petit peu : les sensations, les souvenirs" explique Claude.

"Les passions naissent lorsqu'on voit des véhicules qui ont marqué notre jeunesse" — Claude, collectionneur

Aujourd'hui, cet heureux grand père possède trois véhicules anciens. "Ma femme me freine un peu", concède-t-il en souriant. Il a acheté et rénové un utilitaire C4 Citroën des années 30. Il possède aussi une Hotchkiss de 1949 : "c’était la voiture de mon voisin quand j’étais enfant, elle m’impressionnait beaucoup". Et puis il y a sa préférée, une anglaise : "C’est une Sunbeam Alpine de 1962", dit-il fièrement. Ce cabriolet a marqué le jeune homme qu’il était alors : "Moi j’ai passé ma jeunesse à Charny. J’étais en mobylette et il y avait les fils de l’usine d’â côté qui allaient au cinéma avec ça. A l’époque, ça flambait". Les souvenirs remontent.

Claude Leroux est heureux de les conduire, ces voitures. Parfois, il emmène son petit-fils Enzo. "Je regarde mon petit fils et je comprends pourquoi je fais ça. Il a un sourire jusqu’aux oreilles et moi aussi…" explique-t-il avec émotion. Le petit garçon hoche la tête. Il n’a que 6 ans mais déjà un goût très sûr en matière de voiture. "J’aime bien les vieilles voitures, elles sont confortables. Mais celle que je préfère, c’est la décapotable, parce qu’on peut avoir les cheveux au vent !"

"Celle que je préfère, c'est la décapotable, parce qu'on peut avoir les cheveux dans le vent" — Enzo, 6 ans

Les gentes chromées, les belles lignes, l'odeur de l'essence et même la fumée même parfois. Claude aime tout, y compris réparer ou rénover ces voitures. Pour cela, il peut compter sur les conseils de Roger Fisseux, ancien mécanicien : "c’est un peu notre Mac Gyver, il trouve toujours une solution ! "

"Les passions naissent quand on voit des véhicules qui ont marqué notre jeunesse" - Claude Leroux, collectionneur

Le président de l'association Les vieilles coquilles sourit humblement : "Les voitures comme celles-là, même si elles ne vont pas à des vitesses phénoménales, ce sont des voitures qui se pilotent, contrairement aux voitures de maintenant où tout est assisté, où il n’y a presque plus rien à faire. Et puis elles sont finalement plus faciles à réparer car il y a beaucoup moins d'électronique." Lui aussi le reconnait : quand il s'installe au volant de sa voiture d’autrefois, il rajeunit : "on revient en arrière, on revient à notre jeunesse. Et ça fait du bien."

"Avec ces voitures, on revient en arrière, on revient à notre jeunesse" — Roger, collectionneur

La 3e édition des Bouchons de Joigny aura lieu le dimanche 3 septembre. Le grand défilé de voitures anciennes, comme à l'époque des départs en vacances sur la nationale 6, se déroulera de 10h à midi. Les voitures seront ensuite exposées, tout l’après-midi, sur l’avenue Gambetta.

Claude et son petit fils dans leur voiture préférée, une décapotable anglaise des années 60. - Radio France
Claude et son petit fils dans leur voiture préférée, une décapotable anglaise des années 60. © Radio France - Delphine Martin
  - Aucun(e)