Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chambéry : difficile cohabitation entre cyclistes et piétons sur le boulevard de la Colonne

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Les cyclistes et les piétons ont parfois du mal à cohabiter sur la piste cyclable aménagée depuis la fin du confinement sur du boulevard de la Colonne, à Chambéry.

Les cyclistes et les piétons doivent apprendre à partager la chaussée.
Les cyclistes et les piétons doivent apprendre à partager la chaussée. © Radio France - Adèle Bossard

Les cyclistes sont de plus en plus nombreux en ville depuis le déconfinement et à Chambéry, comme ailleurs, des aménagements ont été faits pour leur permettre de circuler plus facilement. C'est le cas notamment sur le boulevard de la Colonne, où une piste cyclable a été tracée en juin dans une zone qui était jusque-là entièrement piétonne.

Les piétons doivent donc apprendre à circuler avec ou à côté des vélos, et la cohabitation n'est pas toujours facile. "Je n'avais même pas vu qu'il y avait une piste cyclable ici, reconnaît Didier, qui marche pourtant en plein milieu de la piste cyclable matérialisée au sol par des lignes jaunes. Je passe toujours au même endroit, alors je ne vois pas les changements".

La piste cyclable temporaires est matérialisée au sol par ces lignes jaunes.
La piste cyclable temporaires est matérialisée au sol par ces lignes jaunes. © Radio France - Adèle Bossard

De quoi créer des situations parfois dangereuses. "À l'instant, une dame a traversé sans regarder ni à gauche, ni à droite. J'aurais pu lui rentrer dedans... On devrait tous faire plus attention", constate Hélène, qui vient de descendre de son vélo. "Le danger principal, pour moi, c'est le piéton plus que la voiture", estime Bruno, qui traverse Chambéry à vélo régulièrement depuis une dizaine d'années. "Les gens traversent sans faire attention. Il faut souvent utiliser la sonnette, et quand j'ai peur, j'hurle 'Poussez-vous !'", sourit-il. 

L'agglomération de Chambéry envisage des réaménagements

Des rappels à l'ordre que les piétons n'acceptent pas toujours. "Maintenant, tout est fait pour les cyclistes et nous, on n'a plus trop de place", regrette Lauriane, . "De toute façon, on voit bien comment c'est fait : ils passent au centre et nous on doit se mettre à côté, ajoute son amie, Dounia. C'est encore à nous de faire attention". Et les panneaux installés à l'entrée pour demander aux cyclistes de rouler "au pas" n'y changent rien. Charlotte, qui aimait venir se balader ici avec ses enfants, estime que ce n'est plus adapté : "Je ne suis pas contre le vélo mais ça veut dire qu'on doit aussi faire avec leur vitesse, avec les trottinettes électriques... Ou alors il faudrait mettre un trottoir. Mais là c'est trop dangereux".

L'agglomération du Grand Chambéry, qui gère ces pistes cyclables, dit vouloir pérenniser au maximum ces pistes temporaires, mais après un examen de leur sécurité pour éventuellement les réaménager si elles sont conservées.

Un panneau à l'entrée de la rue demande aux cyclistes de rouler au pas.
Un panneau à l'entrée de la rue demande aux cyclistes de rouler au pas. © Radio France - Adèle Bossard
Choix de la station

À venir dansDanssecondess