Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Chantier de la ligne 2 du Trambus à Nîmes : les riverains se rebiffent

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Depuis une réunion d'information il y a dix jours, les riverains de la rue Laennec grondent. En sus des désagréments liés aux travaux, leurs trottoirs vont être rabotés de moitié, et leurs places de stationnement gratuit troquées pour des places payantes, dépendant du bustram.

Le chantier, vu de la fenêtre des riverains.
Le chantier, vu de la fenêtre des riverains. © Radio France - Sarah Nedjar

Nîmes, France

C'est la gronde du côté de la place Laennec. Le quartier, en chantier pour accueillir la gare de la ligne 2 du Trambus, subit depuis plusieurs semaines le désagrément des travaux. Il suffit d'ouvrir une fenêtre pour les constater. "On en mange, de la poussière..." se désole une riveraine, qui a tenu à rester anonyme. "En plus, il y a du bruit, et de la vibration. Mon petit-fils se plaint le matin, car ça tape fort dès 7 heures ! Pour éviter la chaleur, sans doute."

Sami est également touché de plein fouet : il tient une petite sandwicherie juste en face du chantier. "_La poussière dans l'assiette, c'est pas le meilleur assaisonnement, vous en conviendrez"  ironise le gérant. "Mais ce qui me touche particulièrement, c'est que les trottoirs vont être réduits, de 4 mètres à 2,80 mètres._ Je peux dire au revoir à la moitié de ma terrasse." Sami n'est pas certain que la proximité de la gare lui apportera de nouveaux clients : seules huit places seront réservées pour ses consommateurs.

Pour Rose, c'est là que le bât blesse : les 80 places gratuites destinées au riverains vont être absorbées par le parking du Trambus. "Le projet n'a pas été pensé jusqu'au bout. On est dans l'absurdité la plus totale !" s'agace Rose. "Nous sommes artisans. La clientèle peut se garer derrière, mais les visiteurs ? La famille, les soignants ? Nous ne demandons pas un privilège, seulement d'avoir accès au parking qu'on construit en face de chez nous."

Choix de la station

France Bleu