Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Chantier de rénovation de l'A10 vers Bordeaux : un timing serré pour éviter les embouteillages

-
Par , France Bleu Gironde

Des travaux de rénovation des chaussées sont en cours depuis deux mois sur l'A10 entre Virsac et la rocade de Bordeaux. Chaque nuit, weekends et vacances exceptés, 200 ouvriers travaillent à la pose d'un nouveau bitume, jusqu'à 5h30. Jeudi dernier, un retard a entraîné une congestion du trafic.

Le bitume est étalé pour préparer la nouvelle chaussée de l'autoroute 10, entre Virsac et la rocade de Bordeaux.
Le bitume est étalé pour préparer la nouvelle chaussée de l'autoroute 10, entre Virsac et la rocade de Bordeaux. © Radio France - Fanny Ohier

Bordeaux, France

Jeudi 6 juin, l'A10 s'est retrouvée embouteillée jusqu'en milieu de matinée à cause des travaux de rénovation des chaussées en cours. Depuis le mois d'avril, l'autoroute est en chantier entre Virsac et la rocade de Bordeaux, sur l'axe avec Paris. Les automobilistes ont été obligées d'emprunter la déviation de bon matin, parce que le chantier de la nuit n'avait pas été terminé à temps. En cause, la panne d'un engin de chantier, une heure avant la réouverture prévue des voies.

Entre 22h30 et 5h30, le compte à rebours des travaux commence

Chaque nuit, dès que le trafic est fermé sur la portion de l'A10 à 22h30, les équipes du chantier se mettent à l'ouvrage : ils doivent réaliser les travaux avant 5h30 du matin.

Chaque nuit hors période de vacances et weekends, dès 22h30 passé, le trafic est fermé sur une portion d’autoroute. Les équipes du chantier se mettent alors à l'ouvrage. Les 200 ouvriers ont en tout sept heures pour remplacer le goudron sur un à trois kilomètres. Un objectif renouvelé tous les jours : la route doit être réouverte chaque matin à la circulation à 5h30. 

Une vingtaine d’engins avancent en procession. Le premier nettoie d'abord la zone à changer, le second rabote le bitume abîmé, un troisième vient y verser une couche de goudron frais. Ainsi de suite jusqu'à la phase finale : la pose de la nouvelle peinture de signalisation. Le bitume retiré est évacué par 70 camions-bennes vers deux usines qui le recyclent à 50%, à Mérignac et Saint-Christoly-de-Blaye, à une trentaine de kilomètres du chantier.  

Opération de rabotage sur 20 centimètres de profondeur pour 2 mètres 20 de largeur. L'ancien goudron est évacué par camions. A la place, un nouveau bitume sera coulé.  - Radio France
Opération de rabotage sur 20 centimètres de profondeur pour 2 mètres 20 de largeur. L'ancien goudron est évacué par camions. A la place, un nouveau bitume sera coulé. © Radio France - Fanny Ohier

L'opération doit se faire rapidement et avec précision : le goudron ne doit pas refroidir pour être travaillé, il doit être appliqué de manière uniforme et ne tolère pas les fortes pluies. Si le temps se couvre trop, le chantier est interrompu. 

Une panne d'engin de chantier a provoqué les embouteillages 

Chacune phase de travail doit être réalisée afin de pouvoir réouvrir la route à la circulation. Le moindre incident peut quant à lui provoquer un retard, comme ça a été le cas jeudi 6 juin. Selon le chef du centre d'exploitation d'Ambarès, Philippe Cloux, il a été provoqué par la panne tardive d'un engin, une heure avant la réouverture prévue du tronçon d'autoroute. 

Notre objectif c'est que ça ne se produise pas mais je ne peux pas vous garantir à 100 % que ça ne se reproduira pas. Une panne de machine on ne sait jamais quand elle va arriver. —  Philippe Cloux, chef du centre d'exploitation d'Ambarès

Les travaux de l'A10 dureront encore un an, avec des interruptions pendant les vacances d'été et d'hiver, jusqu'en juin 2020.  Chaque jour, 110 000 véhicules circulent  en moyenne sur cette zone de l'A10, entre Virsac et la rocade de Bordeaux.